Votre panier est vide

4 conseils pour préparer son expatriation aux USA

Comme vous devez vous en douter, l’expatriation a des avantages, mais également des inconvénients. Trop souvent nous partons à l’aventure en se disant que l’on arrivera bien à régler tout problème sur place. Mais il y a certains problèmes que l’on pourrait éviter en se préparant bien avant de partir. J’ai publié il y a quelques semaines un article sur les cinq désavantages de l’expatriation aux États-Unis, je vais donc vous aider à vous préparer aux mieux pour ne pas transformer ces désavantages cités dans l’article en cauchemar lors de votre expatriation.

Frenchspark 

L’assurance maladie

 En France, on n’y pense jamais vraiment, avec notre petite carte verte magique, pratiquement tout est pris en charge, il faut juste penser à la complémentaire et le reste est prélevé sur nos payes. On n’est jamais vraiment préparé à choisir plusieurs options, payer une assurance très chère et surtout payer toute visite médicale ou hospitalisation. Nous savons souvent avant de partir que l’assurance maladie est chère aux États-Unis, mais on ne se rends pas compte à temps que nous aurions pu faire des recherches en amont pour éviter toute panique totale en arrivant.

 

Plusieurs options s'offriront à vous. Si vous partez en tant qu’étudiant il est fort possible que votre université vous force à prendre une assurance maladie pour les étudiants étrangers. Souvent ces assurances ne couvrent pas entièrement donc étudiez bien votre contrat. Beaucoup d’étudiants décident de prendre une assurance supplémentaire via un organisme en France pour être sûr d’être bien couvert et surtout d’avoir un rapatriement couvert en cas de problème.

 

Si vous venez avec le travail, demandez bien à votre employeur quelles options vous sont offertes et surtout si une assurance maladie vous est offerte, car cela n’est pas obligatoire. Vous aurez une partie de votre assurance à payer, donc la plupart des entreprises vous proposeront plusieurs options. Ne cherchez pas à prendre la moins chère à tout prix. Pesez le pour et le contre, si quelque chose vous arrive un jour, cela vaudra peut être le coup de payer $20 de plus par mois pour être bien couvert. Juste pour information deux points à un doigts m’ont coûté deux fois $900... Si vous venez en famille, demandez combien cela coûtera à votre famille entière d’être sur votre plan d’assurance maladie. Certaines entreprises auront des plans plus ou moins intéressants. Mais d’autres auront des plans individuels intéressants, mais des plans pour familles très chers. Pour exemple, l’assurance de mon mari lui coûte environ $80 par mois, mais coûterait environ $500 si je voulais être assurée également, et je ne vous parle même pas si nous avions des enfants.

 

Il faut savoir que tous les emplois n’offrent pas obligatoirement une assurance maladie, donc préparez vous bien avant de partir. De plus, il est aujourd’hui obligatoire d’avoir une assurance maladie, sous peine de devoir payer des pénalités assez importantes au gouvernement lorsque vous paierez vos taxes.

 

Si vous décidez de prendre une assurance pour expatriés en France, pensez à leur demander si l’assurance est reconnue par le gouvernement américain. Certaines assurances vous couvriront bien sûr au cours de votre séjour, mais si elle n’est pas reconnu, le gouvernement considérera que vous n’avez pas d’assurance et vous fera payer des pénalités quand vous paierez vos taxes. J’utilisais pour ma part l’assurance AVA qui est reconnue et qui offre beaucoup de plans différents à des prix très raisonnables. Je l’ai utilisé en tant qu’étudiante mais également en travaillant ici. Le seul inconvénients c’est que pour les interventions considérées comme “peu coûteuses” (comme mes points de sutures à $1800), vous devrez payer vous même et ils vous rembourseront par la suite.

 

Si vous choisissez votre assurance aux Etats-Unis en dehors de votre employeur, vous devrez vous inscrire obligatoirement entre mi-novembre et mi-février. Chaque assurance a plusieurs options, les trois principales à considérer sont:

  • Annual deductible: Montant que vous devez payer pour des services médicaux avant que votre assurance ne couvre vos dépenses, sans compter les “copay”.
  • Out-of-pocket Limit: Le maximum que vous aurez à payer pour des dépenses couvertes dans votre plan annuel, incluant les montants pris en compte dans les déductibles et vos “copay”, avant que votre assurance ne couvre tout à 100%.
  • Copay (copayment): Ils ne seront pas comptés dans votre décompte pour votre “annual deductible”. C’est un prix fixe que vous paierez pour des services couverts par votre assurance comme des visites médicales. Le copay peut être remplacé dans certains cas par une coinsurance qui sera un pourcentage que vous paierez sur les services à la place d’un prix fixe après avoir atteints le montant de vos “deductibles”.

 

Je vous accorde on s’y perds vite, mais regardez les différences de prix entre les différents plans, et le montant minimum de votre déductible pour être sûr que si vous avez un gros soucis, vous serez capable de payer l’addition.

 

Les congés maladie

Je pense que la plupart des personnes qui se préparent à une expatriation aux États-Unis ne sont pas là pour profiter des avantages sociaux… très peu existants… mais il faut tout de même se préparer à toute éventualité. Il y a très peu de congés maladie aux États-Unis, mais cela ne veut pas dire que les gens tombent moins malade qu’en France. Renseignez vous bien sur toutes les conditions avant de commencer à travailler. Certaines entreprises vous feront cumuler quelques heures tous les quinze jours, d’autres vous donnerons 2 ou 3 jours annuellement de congés payés. Certains états offrent également des congés maladie payés supplémentaires. Avoir seulement 3 jours de congés payés par an ne signifie pas que vous n’avez pas le droit de louper plus de jours que ceux accordés, mais certaines entreprises n’excuseront pas d’autres absences que pour cause d’hospitalisation, et certaines utiliseront également vos congés payés si vous loupez plus de jours. Dans mon entreprise, j’étais la seule décisionnaire d’utiliser mes heures de congés maladie payés, ou de ne pas être payée tout simplement lorsque j’étais malade. Dans l’entreprise de mon mari, il est obligé d’utiliser des heures de congé ou de maladie payés. Cela ne veut pas dire qu’il faudra aller au travail avec la grippe, mais cela vous permettra de ne pas avoir de surprises et surtout d’avoir des soucis avec votre employeur si vous loupez trop de jours alors que vous auriez pu serrer les dents et quand même aller au travail.

 

Les congés maternité

Ils sont pratiquement inexistants! Renseignez vous concernant les règles dans l’États où vous allez travailler. Certains auront des congés parentaux, mais non rémunérés. Beaucoup de personnes décident également de conserver leurs congés maladie et congés annuels pour être rémunérés. Certains états offrent des primes (très minimes) d’incapacité à travailler et de congés parental comme la Californie, ce qui peut aider lorsque vous allez devoir arrêter de travailler. En règle générale, l’entreprise est obligée de vous donner la possibilité de ne pas travailler pendant quelques semaines, mais cela n’est pas le cas dans tous les États. Donc si vous prévoyez d’avoir des enfants aux États-Unis, renseignez vous bien sur les lois de votre États pour ne pas avoir de surprises financières.

 

Les vacances et congés payés

En quelques mots, les congés ne sont pas donnés obligatoirement par les entreprises. Certaines entreprise vous laisserons prendre des jours offs, non payés, si vous les prévenez à l’avance. Pour certaines entreprises, vous devrez obligatoirement utiliser vos jours de congés payés ou vos jours de congés maladie pour être absents. Si votre entreprise vous offre des jours de congés payés, cela sera souvent une accumulation de quelques heures tous les quinze jours, mais ils dépasseront rarement 15 jours par an. Donc avant de prévoir vos prochaines vacances de Noël ou d’été, pensez à voir avec votre employeur leur règlement et prévenez les en avance.

  

Dans mon premier article, je vous donnais un peu plus de détails sur ces inconvénients et j’ai également parlé de la scolarité qui est un sujet à part et long à traiter. Mais promis, je vous prépare un gros dossier pour vous expliquer comment partir aux États-Unis en tant qu’étudiant, que ce soit au lycée ou à la fac. La scolarité a un prix aux États-Unis, mais il n’est pas impossible de partir et beaucoup de programmes sont proposés pour réaliser vos rêves.

J’espère que ces quelques petits conseils vous aideront à vous préparer à votre future expatriation aux États-Unis. Beaucoup d’autres points seront à considérer en partant à l’étranger, donc ces points sont une partie infime de votre préparation, mais ils sont souvent oubliés, car ce sont des choses pour lesquelles nous nous soucions peu en France car elles sont obligatoires.

 

A bientôt pour de nouvelles informations sur la vie aux États-Unis!

By frenchspark.com

  • April 26, 2016
Écrire un commentaire
9 commentaires

Valérie Miopa

April 26, 2016

Hello Nos Curieux Voyageurs!
Merci pour cet article qui ouvre un peu les yeux sur la réalité.. ça fait réfléchir! Très bon article.

Joelle

April 26, 2016

New York dans 3 jours, j’ai hâte!

Julie

April 27, 2016

@Laetitia: On parle ici plus de congés parental rémunéré, et malgré les lois fédérales, certains états peuvent avoir leur propre loi qui passe au dessus de la loi fédérale, on le voit par exemple pour les lois LGTB, ou la légalisation du Cannabis et certains état stipulent bien que l’entreprise n’est pas en obligation de donner un congés parental.

Julie ROMAIN

April 27, 2016

Je rêve depuis que je suis ado de partir vivre aux USA. Prise dans la boucle de la vie (métro, boulot, dodo) je suis toujours à Paris :(

Magali Perrigault

April 28, 2016

Moi je trouve que c’est de la folie de partir vivre au USA, c’est pas possible de vouloir vivre de cette manière… Pour des vacances OK mais pour y vivre???