Votre panier est vide

Kit de survie pour le Japon !

Formalités d’entrée

Vous avez besoin d’un passeport en cours de validité pour entrer sur le territoire japonais. Pour les voyages de moins de 3 mois, il n’y a pas besoin de Visa. Nous vous conseillons également de souscrire à une assurance santé, nous optons toujours pour Chapka Assurances.

 

Dans les petites rues de Kyoto.

 

Croiser un charmant daim sur l'île de Miyajima.

 

Échanger quelques yens

Par précaution, nous avons échangé quelques yens avant notre départ qui nous ont bien servi à notre arrivée à l’aéroport afin de régler les tickets de train au comptoir (uniquement en liquide). Nous avons souvent lu qu’il est difficile de retirer de l’argent avec une carte étrangère au Japon. Nous n’avons pas eu de soucis avec nos CB (Mastercard & Visa), nous avons toujours retiré dans les superettes 7-eleven (il y en a partout dans le pays). Veillez cependant à toujours avoir du liquide sur vous, pratiquement tout se règle en cash !

 

Echanger ses yens !

 

Le Pocket Wifi

Et dire que nous avons hésité à le prendre ! Il s’agit d’un petit boitier qui vous permet d’avoir le Wifi partout, jusqu’à 5 utilisateurs en même temps. Le temps d’autonomie est de 9 heures en 4G ou 12 heures en 3G. Nous avons réservé notre Pocket Wifi quelques jours avant notre arrivée sur le site vivrelejapon.fret nous avons réglé 68€ pour 14 jours. Il est vrai qu’il est facile d’avoir Internet à travers les différents lieux touristiques japonais, mais cela prend du temps de se connecter, parfois le débit n’est pas forcément bon... Au moins, pas de prise de tête avec le Pocket Wifi ! Il permet de vous repérer n’importe où, à n’importe quelle heure ! Nous l’avons principalement utilisé dans le métro de Tokyo et le bus à Kyoto.

 

L'énergique quartier de Shinjuku, Kyoto. 

 

Le JR Pass

Ce pass, réservé aux touristes étrangers, permet de circuler en train sur l’ensemble des lignes du Japan Railways Group pendant une durée limitée. Nous avons opté pour le pass 7 jours à 222€ par personne, disponible sur japan-rail-pass.fr. Il était valable financièrement dans notre cas car nous avons voyagé entre Tokyo, Kyoto, Nara, Osaka, Hiroshima, Miyajima et Nikko. Nous avons principalement emprunté les trains Shinkansen (trains à grande vitesse) qui nous ont permis de ne pas perdre trop de temps dans nos déplacements. Une fois votre pass commandé, vous recevrez un « voucher » à échanger dans l’un des nombreux points dédiés à Tokyo, notamment à l’aéroport Narita. Il vous sera demandé les dates exactes de votre pass (par exemple dans notre cas : du 11 au 17 septembre). Il suffit ensuite de présenter votre pass aux agents. N’hésitez pas à directement demander le numéro du quai, ça évite de chercher trop longtemps ! Vous avez la possibilité de réserver des places attitrées dans les différents trains mais dans la plupart des cas, ce n’est pas nécessaire, des wagons sont dédiés aux « not-reserved ».  Nous avons réservé une fois entre Kyoto et Hiroshima car c’était le weekend et qu’un japonais nous l’a conseillé. Pour consulter les horaires des trains.

 

Pour consulter les horaires de train : rendez-vous sur hyperdia.com, séléctionnez à gauche « ENGLISH » puis tapez votre gare de départ et d’arrivée ainsi que votre date et heure de départ. Cliquez sur « More options » et décochez Airplane, Airport Shuttle Bus et Nozomi. En cliquant sur « Search », vous pouvez désormais visualiser l’ensemble des trains que vous pouvez emprunter avec votre JR Pass. Pour visualiser une vidéo explicative, cliquez ici.

 

Il a été un peu difficile pour nous de comprendre son fonctionnement au début, donc n’hésitez pas si nos explications ne sont pas claires, nous vous répondrons avec plaisir !

 

 

La carte Suica

Il s’agit d’une carte électronique magnétique prépayée pour se déplacer dans les métros et bus à travers le pays. Elle est indispensable en raison des nombreuses compagnies de métro, trains et bus ; cela évite de reprendre un ticket et de vous casser la tête à chaque fois. Nous l’avons utilisé pour le métro à Tokyo, le bus à Kyoto, le tram à Hiroshima, les trains locaux, etc... Nous l’avons commandé sur japan-rail-pass.frpour 19€ par adulte. Vous la recevez chez vous, en France, déjà chargée et prête à l’utilisation sur place. Une fois que le crédit est épuisé dessus, il suffit de la recharger avant dans une station de métro (les bornes ont toujours une option en anglais). Il suffit de biper la carte à chaque portail, rien de plus simple !

 

 

Adaptateur

N’oubliez pas votre adaptateur pour partir au Japon ! Il s’agit du même que pour les USA. Si vous l’oubliez, il sera difficile d’en trouver un sur place.

 

 Miyajima.

 

Les risques naturels

C’est sans doute la raison avec le coût de la vie qui nous a empêché de visiter le Japon jusqu’ici. Nous nous sommes envolés pour le Japon 2 jours après le typhon et le jour du gros séisme à Hokaido. Honnêtement, nous n’avons même pas pensé à annuler notre séjour. Nous avons bien évidemment vérifié que le risque immédiat soit écarté (dans notre cas : le typhon car le séisme était bien plus loin). Nous n’avons rien ressenti durant notre séjour mais il faut être conscient que les séismes et typhons sont fréquents, partout dans le pays. Alors oui, il y a toujours un risque (comme tout, n’est-ce-pas ?) mais les infrastructures japonaises ont été élaborés pour limiter ces risques. En cas de séisme, si vous êtes à l’intérieur, mettez-vous sous une table ; si vous êtes à l’extérieur allez au milieu de la route ou dans un parc. Dans tous les cas, toujours écouter les locaux.

 

 Vue depuis l'Ana Intercontinental, Tokyo.

 

S’adapter au savoir-vivre japonais

LES CHAUSSURES - Retirez vos chaussures avant de rentrer dans la chambre ou dans la maison. Cela varie selon les lieux que vous visitez. Il arrive parfois même au restaurant ! Pensez à avoir de petites chaussettes sur vous !

FAIRE LA QUEUE – Les japonais sont très civilisés, notamment pour rentrer dans le métro, le train, le bus... C’est chacun son tour et en ligne !

LES TOILETTES – Quelle expédition ! Les toilettes sont beaucoup plus élaborées que chez nous ! Ils sont parfois chauffants, ont une fonction rinçage et bidet... A vos propres expériences ;-)

LES FEUX – Mauvaise habitude française, si on ne voit pas de voiture à gauche et à droit, nous avons tendance à traverser. Il n’en n’est rien au Japon ! Il faut faire preuve de patience, et puis c’est tout.

 

DEMANDER SON CHEMIN – Nous avons rarement vu ça. Il ne parle pas tous anglais mais font vraiment l’effort de vous aider, qu’importe les circonstances ! Si vous cherchez un endroit en particulier n’hésitez pas à le montrer sur une carte ou à l’écrire, la plupart du temps, ils accompagnent jusqu’à la bonne direction. Ils sont tellement serviables !

DANS LES TRANSPORTS – Il n’est pas autorisé à boire et manger dans les transports en commun, hormis le Shinkansen. En sortant des transports, pour prendre l’escalator ou les marches, il faut se mettre à gauche, sauf à Osaka où il faut se mettre à droite.

LES DEUX MAINS – Il faut toujours rendre et prendre à deux mains au Japon.

SE MOUCHER – Il est impoli de se moucher en public. Il est préférable de renifler (oui, ce n’est pas très classe).

FUMER- Si vous êtes fumeur, de nombreuses chambres d’hôtels et restaurants proposent des espaces fumeurs. Dans la rue, par contre, c’est une toute autre histoire, vous devez trouver un espace réservé. N’essayez pas autrement, sinon c’est l’amende assurée !

LA PROPRETE – Les rues sont très propres, partout au Japon ! La nuance, c’est qu’on ne voit pas beaucoup de poubelles ! Il faut soigneusement rapporter ses déchets avec soi.

LES AUTRES REGLES – Évitez de vous moucher en public, ne parlez pas fort dans la rue ou les transports en commun.

 

 Sanctuaires de Nikko.

 

Faire du karting à la Mario dans Tokyo !

 

 

 

  • October 02, 2018
Écrire un commentaire