Santorin : entre Instagram et réalité

Terre volcanique, Santorin a la particularité d’être en forme de croissant de lune, conséquence d’une éruption qui a détruit une grande partie de l’île vers 1600 av. J.-C. Nous avons toujours rêvé de visiter cette île pour sa célèbre vue de Oia au coucher du soleil. Pour ne rien vous cacher, nous étions aussi partagés par ce voyage suite aux différents retours que nous avons eu, notamment sur le côté tourisme de masse. Vous avez été nombreux à nous poser la question et nous avons un peu attendu de vivre ces 3 jours avant de nous faire un avis définitif. D’une part, nous avons voyagé à Santorin au mois de mai, ce n’est pas le mois d’août, c’est toutefois une période chargée pour visiter Santorin, comme la plupart de l’année parait-il. Honnêtement, nous nous attendions à bien pire. Au coucher du soleil, c’est vrai, il y a beaucoup de touristes mais il y a de la place pour tous, chacun repart avec sa photo souvenir. Je ne vous cache pas que ce serait mieux sans touristes, pour nous seuls mais on ne peut pas les blâmer, c’est très beau et unique au monde. Ce qui nous a plus dérangé, c’est lorsque tous les touristes partent après le coucher du soleil, laissant derrière eux de nombreux déchets. Aussi, pour avoir la plus belle photo Instagram, certains ne se gênent pas à entrer dans des propriétés privées et de marcher sur les toits des églises et des maisons. Il ne faut pas oublier que des locaux vivent ici et qu’il faut préserver ce si bel endroit. Comme nous vous l’avons expliqué en story sur Instagram, nous avons vécu chaque lever de soleil à Oia lorsqu’il n’y a pas un chat et que les ruelles sont baignées d’une superbe lumière. Ce sont ces moments qui nous ont fait apprécier Santorin.

A quelle période visiter Santorin ?

Bien que leurs hivers soient doux et ensoleillés, les îles grecques ont une activité touristique vraiment saisonnière. Très peu d’hôtels et de restaurants sont ouverts à l’année ; de même, les vols s’opèrent le plus souvent entre avril et septembre. Le plein été (juin, juillet, août) est caniculaire, avec des températures de l’ordre de 30 °C, beaucoup de touristes et des prix qui flambent, pour les billets d’avion comme pour l’hébergement. Mai et septembre sont donc nos mois préférés pour visiter les Cyclades : le temps est doux, peu venteux, il y a peu de monde et les tarifs sont abordables.

Comment se déplacer sur l’île de Santorin ?

Nous avons opté pour la voiture pour visiter Santorin ! La raison ? Pour être plus libres de nos déplacements et ne pas être dépendants d’horaires. Le point noir de la location de voiture, c’est pour se garer ! Nous avons séjourné à Oia et ce n’était pas facile de stationner, nous avons été obligés à plusieurs reprises de se garer dans un parking privé à 12€ les 24h.   Les autres moyens de transport sont tout aussi bien : le bus, le quad et le scooter. Pour ces deux derniers, prudence sur les routes, les grecs ne respectent pas forcément les limitations de vitesse et les stops.

Quel budget prévoir à Santorin (au mois de mai) ?

TRANSPORTS – Avion aller-retour Nantes / Santorin (220€ par personne); location de voiture (150€); essence (50€ pour une semaine entre Santorin & Paros).

LOGEMENTS – 3 nuits chez Ifestio Villas* (900€); 1 nuit chez Ducato di Oia* (1 nuit).

REPAS – Nous avions une cuisine dans notre villa donc nous avons beaucoup cuisiné et fait des courses pour limiter les frais de restaurants (chers à Oia notamment). Comptez 30€ par personne pour 3 jours.

* Nous avons dormi dans des logements somptueux (et onéreux) à Oia, néanmoins, vous pouvez séjourner dans de très beaux hôtels en dehors d’Oia pour un budget raisonnable, ci-dessous notre sélection !

Où dormir à Santorin ?

IFESTIO VILLA – Si vous cherchez un hébergement authentique et d’époque, c’est l’endroit idéal ! En plein cœur d’Oia, Ifestio est situé dans une partie calme et privative du village. Nous avons séjourné dans la Villa Hercule, une maison troglodyte avec cuisine et piscine extérieure avec vue sur la Caldeira. C’était absolument somptueux. L’établissement cherche à se démarquer en gardant son âme d’autrefois, et ça match bien ! Kristina, la propriétaire de la villa nous a été d’une grande aide pour nous recommander ses petites adresses préférées et les plus beaux spots photos d’Oia. On ne peut que vous recommander cet endroit de rêve ! Infos & réservation ici.

DUCATO DI OIA – Toujours à Oia, on passe sur un établissement plus luxueux, c’est The Place to Be pour passer sa lune de miel ! Nous avons eu la chance de séjourner dans l’une des plus belles chambres : celle avec une piscine intérieure avec vue sur la mer et les bateaux.  Mention spéciale pour le petit-déjeuner maison, servi sur la terrasse. Ducato di Oia se trouve proche du point de vue pour le coucher du soleil, en 5 minutes vous y êtes ! Infos & réservation ici.

ACROTHEA SUITES & VILLAS – Akrotiri – Une chose à savoir si vous souhaitez séjourner à Santorin à moindre coûts : s’éloigner de Oia. Ce charmant établissement propose des appartements à 30 minutes de Oia avec une vue somptueuse sur la Caldera et à 300 mètres de la plage blanche. Les logements sont climatisés et dispose d’une vue sur mer, par contre sans piscine. A partir de 60€ la nuitée. Infos & réservation ici.

MARINA’S STUDIOS – Perivolos – A 40 minutes de Oia, les charmants studios de Marina donnent sur la mer d’Egée et les montagnes. Vous pourrez profiter du calme de la campagne et vous détendre dans la petite piscine et lits à baldaquins. A partir de 40€ la nuitée ! Infos & réservation ici.

ACQUA VATOS SANTORINI HOTEL – Kamari – Situé au coeur du village de Kamari, ce petit complexe hôtelier est un petit paradis avec une énorme piscine pour nager (rare à Santorin ce sont plutôt des petits bassins). Par contre, pas de cuisine. A 25 minutes de Oia. Infos & réservation ici.

Vous souhaitez opter pour un Airbnb ?
Bénéficiez jusqu’à -34€ sur votre réservation Airbnb en cliquant ici.

Que voir à 3 jours à Santorin ?

OIA – Difficile de résister au charme de la perle de Santorin ! Quand on pense à Oia, on a en tête cette image d’un coucher de soleil sur les maisons blanc et bleu, les églises et les moulins s’étageant sur la caldeira… C’est un peu le must de dormir là. Certaines habitations sont creusées à même la roche volcanique, en partie suspendues dans le vide. Bien que les moulins à huile traditionnels ne soient plus en fonctionnement, transformés en habitations, bars ou restaurants, ils n’ont rien perdu de leur beauté. Oia bat son plein au coucher du soleil, puis le calme s’instaure petit à petit dans les rues jusqu’au petit matin. Seuls quelques privilégiés ont la chance de séjourner dans les luxueux hôtels. Le rythme type de nos journées à Santorin : balade entre 6h30 et 9h, petit dej / douche puis en vadrouille jusqu’à 14h, retour au logement, chill à la piscine pour repartir vers 18h30 jusqu’au coucher du soleil. Avec un rythme plus soutenu vous pouvez ajouter : l’île de Thirassia depuis le port Ammoudi, Kamari Beach et le volcan néa Kaméni.

ENTRE FIRA ET OIA – Fini le farniente, place à la randonnée ! Un sentier de douze kilomètres relie le vieux port de Fira à Oia, épousant les contours de la caldeira, avec vue imprenable sur la mer Égée. En fonction de votre rythme (et de la fréquence de vos arrêts photo !), comptez entre deux et quatre heures de trek. À ne pas manquer en chemin, l’église Saint Gerasimos, les villages Firostefani et Imerovigli, le monastère Saint-Nicolas, la chapelle Saint-Antoine et, bien sûr, le clou du spectacle… Oia !

FIRA – Si l’on entend beaucoup parler du célèbre village d’Oia, c’est pourtant bien Fira qui est la capitale de Santorin, sur la côte ouest. Surplombant la mer Égée, elle est perchée à flanc de falaise, à plus de 260 mètres de hauteur. Comme dans l’ensemble des Cyclades, les maisons y sont d’un blanc éblouissant, qu’accentue encore le bleu des portes, fenêtres et toits. Visitez ses jolies petites églises, aussi belles à l’extérieur qu’à l’intérieur, et surtout la cathédrale orthodoxe qui abrite de superbes œuvres d’art. Le village de Fira fait partie de la caldeira, une falaise qui correspond aux bords du cratère de l’ancien volcan, phénomène naturel très rare. Pour comprendre ce que Santorin a parcouru de chemin pour arriver à une telle beauté, ne manquez pas le Musée préhistorique, qui propose de nombreuses expositions sur la géologie de l’île. Un peu plus loin se trouve le Musée archéologique, où sont exposées des céramiques et sculptures de différentes époques. Pour descendre au vieux port… empruntez les 600 marches ! Si vous n’avez pas la force de remonter à pied, un téléphérique assure la navette…

FIROSTEFANI – Quel panorama ! Le long du précipice, la minuscule localité de Firostefani offre une belle occasion de séjourner loin de l’agitation touristique, entre Fira et Oia. Traditionnelle, authentique, elle regorge de petites adresses à tomber ! Amoureux de la photographie ? Les points de vue sur la caldeiraet l’église Agii Théodori (aux trois clochers) méritent le détour !

THIRASSIA – Souvent oubliée des touristes au profit d’Oia, l’île de Thirassia mérite pourtant indiscutablement une visite, pour ses villages et églises typiques. Embarquez au départ du port d’Ammoudi, au pied d’Oia ! Pour la petite histoire, c’est le tremblement de terre de 1650 av. J.-C. qui a séparé Thirassia de l’île principale. À votre arrivée au port de Korfos, il faudra gravir 300 marches pour accéder à la « capitale » de l’île, Manolas, pour observer des carrées cycladiques dignes de Santorin. Nos deux coups de cœur, pour leur authenticité et leur douceur de vivre à la grecque : les villages de Potamos et d’Agrilia, à quinze minutes à pied de Manolas. Les autres points d’intérêt de l’île : les églises de Christos et d’Ilias, le port de Riva. Plusieurs ferries par jour en pleine saison, 8 € aller-retour.

PYRGOS – Petit village dans les terres, construit sur des collines, offrant de beaux points de vue sur l’ensemble de l’île. On peut même observer les avions qui décollent ! Ne manquez pas les vestiges du château vénitien Castelli, construit à l’époque médiévale.

RED BEACH – Nous avons hésité à y aller car elle est réputée très touristique, finalement en mai, c’est très calme ! Nous nous sommes arrêtés au point de vue à seulement quelques mètres du parking, en passant devant une petite chapelle au pied des falaises pour observer les couleurs rougeoyantes de la plage. Très beau spectacle ! Ne perdez pas trop de temps à vous rendre sur la plage : l’accès est réputé dangereux et assez sale sur place.

AUTRES – Nous avons passé notre temps à sillonner l’île en voiture, n’ayez pas peur de vous perdre, de vous arrêter… Il y a de nombreux vignobles et petits villages à travers toute l’île !

Pour partager cet article :

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Découvrez nos derniers articles :

Escapade en Bourgogne : la Saône-et-Loire

Après avoir sillonné la Bretagne pendant 3 semaines, nous avons dédié le prochain road-trip en France à la Bourgogne. Nous avons eu la chance de découvrir la Côte d’Or l’année dernière et cette fois, on

On a testé l’application Youboox !

Alerte, bon plan ! On a trouvé la solution pour ne pas partir avec une valise de 50 kilos en vacances : Youboox, l’application de lecture en streaming. Voilà quelques semaines que nous testons ce système de

L’aménagement de notre utilitaire

Il y a quelques semaines, alors que nous sortions peu à peu du confinement nous avons eu l’idée du Tour de Bretagne, afin d’aider les acteurs du tourisme locaux à redémarrer après cette période difficile.

Découvrez nos guides de voyage à télécharger !

Découvrez nos guides de voyage à télécharger gratuitement ! 

Préparez votre voyage à l’aide de nos guides de 48 pages à travers des thématiques pratiques : budget, itinéraire(s), visites incontournables, visites hors des sentiers battus,
bonnes adresses, comptes Instagram & blogs à suivre avant de partir, témoignages de locaux et de voyageurs, recettes du monde, etc…