2 semaines en Islande : le guide complet

Perdue au milieu de l’Atlantique, l’Islande est une île bordée par l’Atlantique, la mer de Norvège et le détroit du Danemark. Véritable terre de contrastes, elle est marquée par une activité volcanique très forte en raison de sa situation entre les plaques tectoniques eurasiennes et américaines. C’est le pays où on peut observer le plus de paysages très différents au fil des kilomètres : geysers, cascades, canyons, lacs, fjords, sites géothermiques, glaciers… Retour sur notre séjour de 2 semaines.

Les petites infos utiles

Quand partir en Islande ?

C’est notre second séjour en Islande, la première fois c’était en avril 2017. Il y avait beaucoup de neige, surtout dans le nord du pays. Selon nous, la meilleure période se situe entre mai et fin septembre : les journées sont longues, le climat n’est pas trop rude. Il est quand même important de savoir que même en été, on peut avoir des journées sous la neige en Islande, ce fût d’ailleurs notre cas mi-septembre avec 3 jours de neige dans le nord. Sinon, on a eu des températures entre 0 et 15 degrés, des jours de pluie, des jours ensoleillés et parfois des vents violents. Il faut vraiment s’attendre à tout et préparer sa valise en conséquence. Promis, même sous la tempête, l’Islande reste grandiose et offre de magnifiques contrastes ! Contrairement aux idées reçues, vous pouvez également observer les aurores boréales hors hiver, à condition qu’il fasse bien nuit (c’est moins le cas en juillet/août). 

Comment se rendre en Islande ?

Ce n’est pas la première fois que nous nous envolons à la découverte du monde avec Icelandair ! On a voyagé sur leurs lignes au Canada aux États-Unis via l’Islande. Ils desservent plus de 43 destinations entre l’Europe et l’Amérique du Nord avec notamment le Groenland, New York, Chicago, Washington, Vancouver, Montréal… La liste est longue ! Vous avez d’ailleurs la possibilité  d’effectuer un « stop-over », une escale de 1 à 7 jours en Islande, sans frais supplémentaires sur le tarif aérien. Pourquoi se priver de 2 voyages en 1 ? Cette fois, nous nous sommes arrêtés en Islande pour profiter des beautés de l’île pendant 2 semaines. Le vol est direct depuis Paris jusqu’à Keflavik (à 40 minutes de la capitale) en seulement 3h20. Profitez d’un écran individuel avec de nombreux divertissements et une boisson soft est proposée durant le voyage. Vol Paris – Reykjavik à partir de 227€ TTC A/R sans franchise à bagage et 312€ TTC A/R avec une pièce de bagage de 23 kilos incluse par personne. Infos et réservations sur icelandair.com.

Se déplacer en Islande, notre expérience

Avant toute chose, sachez que le climat en Islande est différent de ce que nous connaissons en France au fil des saisons. Les conditions peuvent rapidement s’inverser et devenir dangereuses, c’est pourquoi il faut toujours regarder le site safetravel.is avant de prendre la route chaque matin (surtout dans le nord). Que ce soit cette année ou il y a 4 ans, on a vu de nombreuses voitures accidentées ou encore bloquées par la neige. En bref, un road-trip en Islande est ponctué d’évènements imprévisibles : routes fermées, routes avec de nombreux nids de poules…  On a bien sûr pas envie de vous faire peur, mais c’est important de prendre conscience des situations qui peuvent se produire. Un seul mot d’ordre : toujours écouter les locaux ! En cas de soucis, composez le 112. Concernant la location de voiture, nous avons testé Northern Lights Car Rental (il y a 4 ans) et Europcar (cette année). Les deux locations se sont bien déroulées, en même temps nous avons pris toutes les assurances. Ce n’est pas dans notre habitude en voyage car nous avons une carte bancaire gold mais pour le cas de l’Islande c’est un peu différent, cela ne protège pas du gravier et du sable (ça peut sembler étrange mais avec les tempêtes les impacts sont fréquents : le sable raye la carrosserie avec le vent et les graviers abime également). Aucune assurance ne couvre les déplacements dans les highlands (dans les terres). Nous vous conseillons de louer une voiture type 4×4, c’est plus rassurant. Gardez toujours les feux de croisement allumés, de jour comme de nuit. Un conseil qui peut sembler anodin mais qui est primordial : respectez les limitations de vitesse… même si on a parfois l’impression d’être seuls au monde au milieu de rien, la police est toujours là ! Nous avons d’ailleurs des connaissances qui ont eu une amende de 500€ pour un « petit » excès de vitesse. Ils peuvent également vous interdire de conduire à nouveau sur le territoire islandais. Ce serait dommage ! En règle générale, vous pouvez rouler jusqu’à 90 sur la route principale (route 1), 80 sur les routes secondaires, 50 en agglomération et 30 dans les quartiers résidentiels. Il y a de nombreux ponts où il n’y a la place que pour une voiture, soyez prudent et anticipez. Pour l’essence, il y a quand même pas mal de pompes à essence autour de la route principale. Il est quand même préférable sur chercher une station essence quand vous arrivez sous la moitié de la jauge, comme ça, pas de mauvaises surprises ! Le prix de l’essence sans plomb 98 lors de notre passage était à 1,49€/litre. 

Les petites infos utiles
Le numéro d’urgence si vous avez un souci sur la route ou de santé : le 112
Les islandais parlent très bien anglais.
Quand on prend sa douche, il peut y avoir une odeur de soufre, ça a des bienfaits pour la peau.
Nous n’avons pas retiré d’argent, ils prennent tous la carte bancaire !

Photographier les aurores boréales

Le but ultime ! Nous n’avons pas eu la chance d’en observer en Islande car les nuits étaient nuageuses et/ou pluvieuses. Néanmoins, on a eu la chance d’en voir en Norvège et en Finlande à plusieurs reprises, on a quelques conseils à vous donner. Il faut que le temps soit dégagé, que vous soyez loin de la pollution lumineuse et que l’intensité soit assez forte. Nous utilisons l’application « Aurora » sur l’Iphone & Android. Même si celle-ci est plutôt fiable, il ne faut pas s’y fier à 100%. Afin de photographier ce fabuleux spectacle des aurores boréales qui dansent dans le ciel, quelques réglages s’imposent. D’abord, vous avez besoin d’un trépied, d’une lampe frontale, d’une batterie de rechange, d’une carte mémoire en réserve et d’une protection contre le froid pour votre appareil photo (dans le cas où les températures sont négatives). Sur votre appareil photo, passez en mode manuel et choisissez le format de fichier « Raw ». Allez ensuite dans le menu ISO (la sensibilité aux conditions lumineuses) et optez pour 1600 ISO, cela peut varier selon le lieu où vous êtes, des conditions climatiques et l’intensité des aurores boréales. Réglez la vitesse d’obturation entre 10 et 15 secondes puis regardez le résultat de votre photo. Il vous faudra constamment jongler entre l’ISO et le temps de pause.

S’assurer avant de partir
Comme toujours, et encore plus avec le Covid, il est primordial de s’assurer avant de partir en voyage, le risque 0 n’existe pas que ce soit pour vous en voyage ou un souci de l’un de vos proches en France (nous avons une malheureuse expérience). Plus d’infos sur Chapkadirect.fr.

Comment s’habiller en Islande en septembre ?

Nous avons eu entre 0 et 15 degrés au mois de septembre et parfois, même s’il fait 10 degrés on peut avoir un ressenti à 2 ou 3 degrés à cause du vent. On a aussi eu de la neige alors autant  prévoir plus que pas assez ! Je vous conseille d’acheter des sous-vêtements (sous-pulls et leggings thermo) chez Uniqlo (ou ailleurs). Ils sont abordables et tiennent bien chaud ! Ensuite, prévoir des pulls, un manteau (limite doudoune si vous êtes frileux) ainsi que des grosses chaussettes, gants, bonnet et des chaussures de randonnée (les miennes viennent de chez Merrell & celles de Maxime viennent de chez Sorel). Si vous visitez l’Islande en plein hiver, dans ce cas je vous conseille des polaires, pantalons étanches (chez Skidress ils sont très bien) ainsi qu’une doudoune et des après-skis (chez Merrell ce sont les meilleurs !). 

Notre itinéraire de 14 jours

JOUR 1 – Vol vers l’Islande avec Icelandair (3h20 depuis Paris CDG). Récupération de la voiture et route vers la capitale, Reykjavik (45 minutes de route). Balade dans le centre-ville puis diner chez Fiskmarkadurinn et nuit à l’hôtel Holt

JOUR 2 – Départ pour le Parc National de Thingvellir (40 minutes de route), puis Geysir (50 minutes de route) et la cascade Gullfoss (10 minutes de route). Route vers Hella (1h10) puis nuit chez Afternoon Cottage, dans la campagne islandaise.

JOUR 3 – Découverte de deux cascades : Seljandsfoss & Gljufurarfoss (30 minutes) puis direction la plus ancienne cascade nature Seljavallalaug (25 minutes de route puis 40 minutes de marche aller/retour). Fin de journée à l’impressionnante cascade Skogafoss. Nuit en Airbnb à Vik.

JOUR 4 – Randonnée jusqu’à l’épave de l’avion DC-3 (sa garer à Solheimasandur puis comptez 8km aller-retour). Après-midi à Dyrholaey, la plage de sable noir Reynisfjara, Landmannalaugar. Fin de journée à Vik. Nuit en Airbnb à Vik.

JOUR 5 – Route vers le canyon Fjadrargljufur (50 minutes puis 45 minutes de marche aller-retour). Direction le parc national de Vatnajokull (1h de route) puis marche jusqu’à Svartifoss Waterfall, une cascade de basalte (45 minutes aller-retour) et balade jusqu’à la langue de glace (1h aller-retour). Route vers Jokulsarlon (45 minutes de route) et nuit en Airbnb à Jokulsarlon.

JOUR 6 – Matinée au lac glaciaire de Jokulsarlon et à la plage de fragments d’icebergs « Diamond Beach ». Déjeuner à Hofn (1h de route) puis après-midi à la péninsule de Stokksnes & Vestrahorn. Nuit au Viking Café Guesthouse.

JOUR 7 – Journée sur la route vers les fjords de l’est (3h de route)  avec de nombreux arrêts photos : Djupivogur, Daskrudsfjordur, Nordjardarvegur, Gufufoss. Pour terminer : visite du village coloré de Seydisjordur. Nuit chez Hafaldan Hi Hostel à Seydisfjordur

JOUR 8 – Route vers Hengifoss / Litlanessfoss (1h de route puis randonné de 5 km). Passage par Vok Baths pour une petite heure de détente (30 minutes de route). Route vers Studlagil Canyon (1h de route puis randonnée de 8 kilomètres). Nuit au Studlagil Canyon Country Home à Grund.

JOUR 9 – Route vers Détifoss via la piste 862 (1h45 de route). Route vers Myvatn (1h de route) : visite du site géothermique de Hverir, monter au sommet du Namajfall, les cratères de Skutustadagigar. Fin de journée détente au Myvatn Nature Baths. Nuit chez Sel Hotel à Myvatn.

JOUR 10 – Randonnée jusqu’au volcan Krafla (4,5 km) puis passage par la grotte à l’eau turquoise « Grjotagja ». Route vers Godafoss (40 minutes) puis shopping à la Christmas House à Akureyri (35 minutes de route). Arrêt aux maisons « Laufas » et routevers le village de Siglurfjordur (1h de route). Diner et nuit à l’hôtel Siglunes à Siglufjordur.

JOUR 11 – Visite du magnifique village de Siglurfjordur puis route vers les maisons végétales Glaumbaer (1h25 de route) en passant par la route 76 (arrêt photo à Trollaskagi) puis la petite église Vidimyri (10 minutes de route). Après-midi à la plage de sable noir avec de belles formations rocheuses « Hvitserkur ». Nuit en airbnb à la ferme à Hunavatnshreppur.

JOUR 12 – Route vers la péninsule Snaefellsnes (2h30 de route) : le phare de Svörtuloft, l’église Ingjaldsholskirkja, Kirkfufell, Djupalonssandur & Dritvik, Arnarstapi, l’église noire de Budir et Ytri Tunga. Nuit en Airbnb au Kirkjufell.

JOUR 13 – Retour à Reykjavik pour le déjeuner (2h20 de route) puis route vers la péninsule de Reykjavnes (40 minutes) pour une randonnée jusqu’au volcan Geldingadalsgos, qui est entré en éruption en mars dernier. Nuit à l’hôtel Eldey à proximité de l’aéroport.

JOUR 14 – Vol avec Icelandair Keflavik – Paris (3h10).

Pour plus d'infos & d'idées pour votre séjour en Islande, n'hésitez pas à consulter le site officiel de l'office de tourisme Islandais : fr.visiticeland.com.

Quel budget prévoir ?

TRANSPORTS – Avion Paris CDG – Reykjavik avec Icelandair (227€ TTC par personne) ; location de voiture pour 14 jours avec avec assurances (1500€ – dépend de la période et de l’affluence), essence (environ 300€ sur l’ensemble du road-trip, nous avons pas mal roulé).

LOGEMENTS Hôtel Holt à Reykjavik (130€ la nuitée); 1 nuit chez Afternoon Cottage à Hella (180€ la nuitée); 2 nuits en Airbnb à Vik (340€ les deux nuitées); 1 nuit en Airbnb à Jokulsarlon (190€ la nuitée); 1 nuit au Viking Café à Stokksnes (140€ la nuitée); 1 nuit au Hi Hostel Hafaldan à Seydisfjordur (79€ la nuitée); 1 nuit au Studlagil Canyon en Airbnb (120€ la nuitée) ; 1 nuit au Sel Hotel à Myvatn (110€ la nuitée); 1 nuit à l’hôtel Siglunes à Siglufjordur (120€ la nuitée); 1 nuit en airbnb à la ferme à Hunavatnshreppur (140€ la nuitée), 1 nuit en Airbnb à Kirkjufell sur la péninsule Snaefellsnes (140€ la nuitée); 1 nuit à l’hôtel Eldey à Keflavik (85€ la nuitée).

REPAS – Nous n’avons pratiquement pas mangé au restaurant. Comptez environ 20€ par personne par jour pour des repas à cuisiner. 

Notre itinéraire en détails

Le sud & de l’Islande

REYKJAVIK – Reykjavik est la capitale de l’Islande, située sur la péninsule Reykjanes au sud-ouest de l’île. Son nom signifie « la baie des fumées ». Lorsque l’on visite l’Islande, le but n’est pas de visiter la capitale particulièrement, mais plutôt ses attraits environnants. Aux portes de la nature, c’est toutefois une ville agréable pour séjourner à votre arrivée et votre départ. On aime son architecture colorée et sa créativité. Elle est peut-être isolée face au reste du monde, mais Reykjavik est débordante d’énergie. Ne manquez pas les petites ruelles colorées du centre-ville :  Laugavegur (avec l’arc-en-ciel), Skolavördustigur, Amtmannsstigur, Adalsteati, Gardasteati, Grjotagata, Vesturgata, Karastigur… Aussi, l’église Hallgrimskirkja est un édifice original, dominant la ville, qui mérite le détour ! On dit qu’elle est en forme de geyser. De style nordique, elle offre quelque chose de magique par temps de neige. Possibilité de monter au sommet en ascenseur : la vue est jolie sur la ville et les montagnes en toile de fond. Par beau temps, le port de Reykjavik est un endroit très agréable. On y observe les bateaux, les montagnes environnantes mais aussi des cabanes de pêcheurs abritant des cafés, des glaciers et des restaurants. Les bateaux d’observation de baleines partent d’ici.

Nos petites adresses à Reykjavik
Hôtel Holt - Où nous avons dormi, très sympa et central (130€ la nuitée)
Exeter Hotel - Stylé, très bon rapport qualité / prix (140€ la nuitée)
Island Apartments - Studio avec cuisine dans le centre (140€ la nuitée)
House of snowbird - Appartement spacieux dans une maison typique (200€ la nuitée)
Kvosin Dowtown Hotel - Le plus bel hôtel de Reykjavik ! (180€ la nuitée)
 Fiskmarkadurinn - Aðalstræti 1 - Excellent restaurant japonais
Tasty RVK - Skútuvogur - Meilleur burger de la capitale !

LE VOLCAN GELDINGADALSGOS – Vous avez forcément entendu parlé de ce volcan en éruption depuis fin février. C’est en partie « à cause » de lui qu’il y a autant de touristes en Islande actuellement ! Il faut dire que c’est une occasion unique d’observer un volcan en activité. L’avantage, c’est que l’éruption est plutôt petite, ce qui permet de s’approcher sans trop prendre de risques. Depuis, les autorités ont organisé un sentier et un parking pour les visiteurs. Lors de notre passage, il n’était malheureusement en activité, mais quelques jours plus tard, si ! N’hésitez pas à vous rendre sur volcanoweather.is, un site qui donne des conseils à temps réel : gaz nocifs sur le sentier, en activité ou non, prévisions météos sur le sentier, quel(s) sentier(s) est/sont ouvert(s) à la randonnée ce jour-là.

LE PARC NATIONAL DE THINGVELLIR – Le site le plus connu d’Islande, classé au patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO. Il se situe à seulement 50 kilomètres de Reykjavik. Les Islandais y sont très attachés, puisqu’il représente un lieu clef dans l’histoire du pays. C’est dans le parlement qu’a été signée la déclaration d’indépendance de l’Islande en 1944.  Le parc de Thingvellir est également un site géologique important, unique au monde puisqu’il constitue le lieu de rencontre entre les plaques tectoniques de l’Amérique du Nord et de l’Eurasie. Vous pouvez observer la faille en faisant de la plongée. Ce spot fait d’ailleurs partie du top 10 des plus beaux sites de plongée. Ne manquez pas la promenade jusqu’à la cascade Oxararfoss ou encore la visite de la charmante église, ouverte au public de mi-mai à mi-septembre. 

GEYSIR – Le spectacle est permanent et captivant ! On y découvre des cratères fumants, sur une colline aride. On entend le bruit du bouillonnement et l’on sent une forte odeur de soufre. Contrairement au nom de cette zone thermale, Geysir n’est plus la star du site, bien qu’il atteignît à l’époque 80 mètres de hauteur et jusqu’à 122 mètres lors du séisme de 2000. Il est concurrencé par le geyser Strokkur qui est très actif : il jaillit toutes les 5 à 10 minutes à 20-25 mètres de haut. On observe de belles couleurs bleues au moment de la projection d’eau et de vapeur. Prudence si vous venez avec vos enfants : seule une mince cordelette vous sépare des geysers brûlants. 

LA CASCADE GULLFOSS – Surnommée la « chute d’or », ce n’est pas la cascade la plus haute, ni la plus puissante du pays mais c’est une véritable icône à travers l’Islande en raison de son accessibilité directe. Elle est composée d’une succession de deux chutes d’eau de 11 et 21 mètres de profondeur et de 70 mètres de largeur. Le débit d’eau atteint en moyenne 140m3 par seconde, il faut le voir et l’entendre, c’est grandiose ! L’endroit est féérique qu’importe la saison, sous le soleil ou sous la neige. Par beau temps, vous découvrirez un arc-en-ciel venant auréoler la puissante cascade. L’accès est facile depuis le parking, comptez 5 minutes via un sentier accessible à tous.

Nos petites adresses autour d'Hella
Afternoon Cottage - Mini maison au coeur de la campagne Islandaise ! (180€ la nuitée)
Beindalsholt - Super rapport qualité / prix, bungalow avec cuisine (120€ ma nuitée)
Aurora Lodge Hotel - Maison panoramique, petit-déjeuner compris (110€ la nuitée)
Nefsholt - Maison de vacances dans un superbe cadre (90€ la nuitée)
Farmer's Guesthouse - Bungalow dans une ferme (115€ la nuitée)

SELJANDSFOSS & GJUFURARFOSS – Il s’agit d’une chute d’eau mesurant 65 mètres de hauteur et 25 mètres de largeur. Sa particularité ? C’est la seule de l’Islande où vous pouvez marcher derrière le rideau d’eau ! Pensez à prendre un imperméable et de quoi protéger votre appareil photo. Attention, le sol est glissant, surtout en hiver. Possibilité de grimper au sommet de la falaise où vous découvrirez une autre cascade dans un petit canyon : Gjufrafoss. Seljalandsfoss se situe au bord de la route numéro 1, le parking se trouvant au pied de la cascade. Toilettes sur le parking.

LA PISCINE NATURELLE SELJAVALLALAUG – Un hot spring à ne pas manquer ! Vous ne le savez peut-être pas, mais l’Islande est connue pour être une terre volcanique avec une forte activité géothermique, offrant des spots de sources d’eau chaude naturelle, comme celui de Seljavallalaug. A travers le pays, on peut en profiter un peu partout, certains sont payants et d’autres gratuits. La piscine naturelle de Seljavallalaug est connue pour être la plus ancienne d’Islande, pour y accéder, comptez 20 minutes à pied. Le sentier n’est pas difficile mais il nécessite tout de même des chaussures de marche, il vous faudra traverser une petite rivière. Le spot est assez grandiose, au milieu des montagnes… quel cadre splendide pour se baigner ! Vous avez la possibilité de vous changer sur place, l’accès à la piscine se fait par une petite échelle. Cela peut surprendre car on ne voit pas le fond mais promis, pas de mycoses en sortant ! On en garde un super souvenir.

SKOGAFOSS – Le petit village de Skogar, ancien site forestier, est devenu aujourd’hui un musée abritant une vaste collection d’objets historiques. Comme à Arbaejarsfn, à Reykjavik, vous pourrez assister à une reconstitution vivante dans les étroites bâtisses. Celle-ci montre l’importance des chevaux et des bateaux à l’époque avant la construction des routes. A 1 kilomètre de là se trouve l’une des plus jolies cascades de l’Islande : Skogafoss, de 60 mètres de haut. Elle est très puissante et bruyante, il est même possible de s’en approcher de très près. L’hiver, le pied de la cascade est gelé et durant la saison estivale, des champs de fleurs violettes apparaissent aux alentours. Il est possible d’observer la plateforme du haut : pour cela, il faut grimper 500 marches. Si vous souhaitez continuer la balade du sommet, un sentier vous mène à de petits rapides et cascades. Parking, café et toilettes au bord de la cascade.

L’EPAVE DE L’AVION DC-3 – Un spot emblématique, à ne surtout pas manquer ! Cette épave s’est écrasée en 1973 avec 7 personnes à bord. Les raisons de l’atterissage d’urgence restent un mystère ! Heureusement, l’accident n’a pas fait de victime et est aujourd’hui le repère des photographes du monde entier. Pour s’y rendre, compter 1h30/45 aller-retour. Le sentier est bien indiqué et ne représente aucune difficulté. Sur place, l’ambiance est tout simplement unique : l’appareil est posé au milieu de cette plage de sable noir, on entend simplement les va-et-vient de la mer. Pensez à bien vous couvrir, le vent peut être assez terrassant !

DYRHOLAEY – La péninsule est une réserve naturelle protégée située à 120 mètres d’altitude. Le point de vue culmine le long des falaises sur les plages de sable noir Reynisfjara et Kirkjufjara. De mai à mi-juin, la réserve est fermée en raison de la période de nidification mais de fin juin à mi-août, vous pouvez observer des colonies de macareux, mouettes et goélands. Prudence toutefois en cas de vent violent, de nombreux accidents ont eu lieu au sommet des falaises. 

VIK & LA PLAGE DE SABLE NOIR REYNISFJARA – C’est un petit village que nous aimons beaucoup, il est à proximité de magnifiques sites naturelles comme Dyrholaey, Reynisfjara, l’épave de l’avion… On peut découvrir une jolie église qui culmine sur la baie. Reynisfjara est l’une des plus belles plages de sable noir du pays. Elle est particulièrement incroyable en raison de ses orgues basaltiques, formées par la lave qui se refroidit rapidement, suite à l’éruption du volcan Katla. Attention, c’est aussi l’un des plages les plus dangereuses d’Islande à cause des « Sneaker Waves », des courants et vagues qui vous engloutissent violemment en mer. C’est une réalité qui a fait de nombreuses victimes. De même, il n’est pas conseillé de grimper sur les colonnes (nous l’avons fait sans connaitre le danger : chutes et vagues). 

Où dormir à Vik ?
Airbnb à Vik - Le chouette bungalow où nous avons séjourné à la ferme (170€ la nuitée)
Prestsus Guesthouse - Chambre avec salle de bain commune (90€ la nuitée)
Hvammbol Guesthouse - Studio tout équipé dans un cadre magnifique (110€ la nuitée)
The Barn - Auberge de jeunesse très stylée ! Dortoirs & chambres doubles (50€ la nuitée)
Vik Cottages - Joli bungalow à 400 mètres de la plage de sable noir ! (140€ la nuitée)

LE CANYON FJADRARGLJUFUR – Difficile de prononcer le plus bel endroit d’Islande ! On a eu un réel coup de cœur pour cet endroit époustouflant. Un sentier de 30 minutes vous mène au cœur du canyon aux formes étonnantes jusqu’à la magnifique cascade. Le lieu a été rendu célèbre dans un épisode de Game of Thrones et un clip de Justin Bieber, ayant entrainé une sur fréquentation de cette merveille naturelle. Depuis, le lieu a été réaménagé avec des passerelles suspendues pour ne pas trop endommager la végétation (même si à certains endroits, le mal est fait). On a rarement vu un endroit aussi beau. A voir absolument !

LE PARC NATIONAL DE SKATAFELL – Il se situe au sud du glacier de Vatnajökull et est le deuxième plus grand parc national du pays. Les possibilités de randonnées sont multiples : jusqu’à la langue de glace Kraftafellsjokull, aux cascades et étendues de sable noir jusqu’à la mer. Si vous ne disposez que d’une demi-journée, optez pour la balade qui mène à la langue de glace : il faut compter 1h aller-retour. Si vous restez une journée, direction Baejarstadaskogur, une forêt de bouleaux ou encore Morsadalur, une langue de glace située sur une haute falaise. Enfin, la cascade de Svartifoss, située au milieu de la nature est constituée d’un amphithéâtre de colonnes de basaltes. Un spectacle inoubliable !

LE LAC GLACIAIRE JOKULSARLON & DIAMOND BEACH  – L’un de nos endroits préférés en Islande ! Il est plus grand et plus actif que Fjallsarlon et sa couleur, d’un bleu polaire, est unique. Par tous les temps, les icebergs sur lac sont majestueux et mystérieux. Ils se détachent du glacier, flottent à marée haute sur le lac et terminent dans l’océan à marée basse. Les vagues ramènent des fragments de glace sur la plage, insolite !

LA PENINSULE STOKKSNES – Elle est réputée pour être l’une des montagnes les plus photographiées de l’Islande. Vestrahorn est surnommée « Batman Mountain » en raison de sa forme. Datant d’environ 10 millions d’années, elle s’élève à 454 mètres. Ses falaises abruptes se jettent dans le lagon et sur la plage de sable noir. Le spot est à couper le souffle, privilégiez le début ou la fin de journée pour la belle lumière. Pour s’y rendre depuis Höfn, prenez la route 1 pendant 7 kilomètres avant de tourner sur une route de gravier sur 5 kilomètres. Vous arriverez ensuite à un Coffee Shop où vous devez acheter un droit d’entrée car il s’agit d’un terrain privé (5€ par personne).

Où dormir entre Jokulsarlon & Höfn ?
Viking Café - Sur la plage de Stokksnes, magique ! (140€ la nuitée)
Ekra - Le logement où nous avons séjourné à Jokulsarlon, trop canon ! (190€ la nuitée)
Seljavellir Guesthouse - Chambre avec vue, très bon rapport qualité / prix (90€ la nuitée)
Milk Factory - Logement insolite dans une ancienne laiterie, petit dej compris (120€ la nuitée)
Sefdalur - Petit studio avec vue sur le glacier (120€ la nuitée)

L’est de l’Islande

LES FJORDS DE L’EST – Prenez la journée pour faire la route des fjords de l’est, vous allez certainement vous arrêter de nombreuses fois ! Premier arrêt : Djupavoghreppur et ses paysages dignes d’un épisode de Game of Thrones. C’est la route qui marque l’entrée dans les fjords de l’est. Les arrêts sont nombreux avec différentes vues sur les plages de sable noir. Le froid, les stalactites, les oiseaux et la mer offrent une ambiance très spéciale sur la plage. Un peu plus loin, Djupivogur est un village de pêcheurs de 300 habitants, niché entre les rochers et les falaises a beaucoup de charme. Ce sera votre première étape à l’entrée des fjords. Le saumon fumé est ici moins coûteux qu’ailleurs, vous en trouverez à la supérette du coin. Sur le port, Vogaland, vous observerez les bateaux, les maisons colorées et les montagnes enneigées en arrière-plan. Ensuite, vous pouvez soit continuer via la route numéro 1 jusqu’à Egilsstadir ou couper via la 95. La route 95 secoue un peu mais les paysages sont fous ! 

SEYDISFJORDUR – Le village que nous avons préféré en Islande ! C’est comme s’il sortait tout droit d’un rêve ou d’un Disney, il y a une telle féerie ici ! De style norvégien, la bourgade est constituée de nombreuses maisons nordiques colorées, et offre une multitude de balades autour du village. Les visites à ne pas manquer : l’église bleue Blaa Kirkjan et son chemin arc-en-ciel ainsi que la cabine anglaise sur Hagnargata à proximité du port. C’est également le port où accostent les ferrys depuis le Danemark et les îles Féroé. L’été, de nombreux artistes internationaux s’y installent pour quelques semaines. Il y a même un festival d’art au mois de juillet. La route qui mène au fjord depuis Egilsstadir est en très bel état, toutefois attention : pendant l’hiver, la neige arrive vite et la route ne devient plus praticable pour les véhicules de tourisme. En sortant du village, ne manquez pas la jolie cascade Gufufoss.

STUDLAGIL CANYON – C’est un canyon assez unique avec ses magnifiques colonnes de basaltes et, normalement, une eau turquoise. Lors de notre passage, l’eau était plutôt marron et le niveau de l’eau assez haut, peut-être à cause des intempéries des derniers jours. Studlagil n’en demeure pas moins éblouissante ! Le lieu n’est pas très bien indiqué et surtout il ne faut pas de tromper entre la rive est et ouest. Le côté ouest est plus impressionnant et vous donne accès à la rivière. Il faut emprunter la route 923 et tourner à gauche lorsque vous voyez la ferme « Klaustursel » (indiqué sur un petit panneau comme un lieu-dit). Ensuite, si vous n’avez pas de 4×4, vous pouvez vous garer juste avant le pont et marcher 5 kilomètres jusqu’au canyon. Si vous avez un 4×4, vous pouvez traverser le pont et continuer 2 kilomètres pour vous garer. J’ai lu que cette route n’était autorisée que pour les locaux mais quand on leur a demandé, ils nous ont dit « pas de soucis, ça va vous faire moins loin pour marcher ! ». A partir de ce parking, comptez 3 kilomètres à pied. Sur place, il y différents points de vue, attention par jour de pluie, cela peut être glissant et le courant fort. Côté ouest, il y a une plateforme suspendue mais le panorama est beaucoup moins saisissant.

Où dormir à Seydisfjordur ?
Hafaldan Hi Hostel - La superbe auberge de jeunesse où nous avons séjourné dans un ancien hôpital, ils proposent des chambres en dortoir ou en chambres doubles avec salle de (79€ la nuitée)
Vid Lonid Guesthouse - Où nous avons séjourné il y a 4 ans, dans la ruelle arc-en-ciel (110€ la nuitée)
Hotel Aldan, The Old School - Superbe appartement situé dans une ancienne école (210€ la nuitée)

Le nord de l’Islande

DETTIFOSS – Elle fait partie du Parc National Jokulsargljufur, accessible depuis la route 1 soit par la rive gauche ou la rive droite. Votre GPS vous indiquera sûrement via la route 864, qui est à éviter car elle est en mauvais état et souvent fermée l’hiver. Par contre, la route 862 est entièrement goudronnée et la randonnée qui mène à Dettifoss est bien indiquée (comptez 2km aller-retour). C’est la chute la plus exceptionnelle de l’Islande avec 45 mètres de hauteur pour 100 mètres de largeur. C’est également la plus puissante d’Europe avec un débit de 400m3/s. Randonnée possible jusqu’à Selfoss, une cascade de 10 mètres avec de nombreuses chutes aux alentours. 

MYVATN – C’est une partie de l’Islande qui n’a rien à voir avec ce que vous avez pu voir jusqu’ici dans le sud ou à l’est du pays. La région de Myvatn est connue pour être l’une des zones volcaniques les plus actives au monde, abritant aujourd’hui de nombreux sites géothermiques ainsi que des cratères à pertes de vue. Les différents points d’intérêts s’articulent autour du lac de Myvatn, une pure merveille. 

MYVATN NATURE BATHS – Entre Grjotagja et Hverir, c’est un lagon aux eaux chaudes où vous pourrez vous baigner et vous relaxer. Bien mieux que le Blue Lagoon ! Il est certes moins bleu, mais entièrement naturel et beaucoup plus intime. Prix : variable selon la saison, environ 30€. 

HVERIR – Cette zone géothermique aux pieds de la montagne Namajfall est l’une des plus actives de l’Islande. Vous sentirez la terre trembler sous vos pieds, vous observerez de la fumée sortant de la terre et sentirez une forte odeur de soufre. On a presque l’impression d’être sur une autre planète ! 

PSEUDO-CRATERES SKUTUSTADAGIGAR – Sur le lac Myvatn, c’est la lave en contact avec l’eau du lac qui a créé ces pseudo-cratères. Un spot saisissant qui semble tout droit sorti d’une autre planète ! Nous sommes restés ici pendant un moment, à observer cet endroit lunaire. L’un de nos coups de cœur de la région ! Un sentier vous mène aux différents cratères. 

KRAFLA VITI – A proximité directe du lac Myvatn. Le cratère est rempli d’une eau bleue intense. En hiver, les montagnes aux alentours sont enneigées, et l’été, elles sont colorées, faisant ressortir la couleur de l’eau du volcan. Comptez 1h de randonnée pour faire le tour du cratère.

GROTAGJA – Il s’agit d’une grotte créée par une fissure. Elle est remplie d’une source d’eau chaude aux différentes nuances de bleu. Cela ne paraît pas comme ça, mais les eaux sont très profondes. Il est interdit de s’y baigner, la température variant de 40 à 50 degrés. Ce lieu a été rendu populaire à la diffusion de Game of Thrones, puisque certaines scènes ont été tournées ici. Grjotagja est toutefois peu visité, malgré son grand intérêt. Prenez le temps de vous promener à la surface, la fissure est incroyable.

GODAFOSS – La “cascade des dieux”, à mi-chemin entre Myvatn et Akureyri. L’eau de la chute en forme de fer à cheval provient de la rivière de Skjalfandafljot, chutant à 12 mètres de haut sur 30 mètres de large.  Vous pouvez y accéder depuis la berge est ou la berge ouest. Le côté est dispose d’un café ainsi que d’une station essence, et il y a un sentier pour descendre à hauteur de l’eau. La partie ouest est plus touristique mais vous avez un meilleur aperçu de la séparation de l’eau, en 3 branches.

CHRISTMAS HOUSE AKUREYRI – Si vous êtes fans comme nous de noël, cet endroit est fait pour vous ! Visite sympa de ce petit village de noël, qu’importe la saison, encore plus si vous venez avec vos enfants. Cette jolie maison du père noël est superbe, vous y trouverez des objets traditionnels de noël avec les chants du papa noël en boucle ! 

LAUFAS – En plein cœur de la campagne islandaise, vous ne pouvez qu’adorer ! Cette ancienne ferme au toit végétal datant du XIXème siècle est à proximité d’une église et d’un cimetière traditionnels. Elle a été reconvertie en musée, retraçant le mode de vie des Islandais à l’époque.

SIGLURFJORDUR – Nous sommes partis à la découverte de la péninsule de Tröllaskagi, un petit air de bout du monde ! Les longs tunnels se succèdent jusqu’au village de Siglurfjordur, une jolie bourgade abritant de magnifiques maisons colorées entourées de hautes montagnes. Vous avez été nombreux à reconnaitre ce village qui est le lieu de tournage d’une série islandaise, mais aussi la ville star de polars. En sortant du village en direction de Glaumbaer via la route 76 direction ouest, ne manquez pas le phare orange de Trollaskagi, les vagues se déchainent ! Prévoir de nombreux arrêts photos jusqu’à Glaumbaer. 

GLAUMBAER – Lieu similaire à Laufas, avec une succession de maisonnettes aux toits verdoyants, mais doté d’encore plus de charme. Son style mérite d’y faire une courte pause. La vue sur la vallée et les chevaux islandais est superbe. Lors de notre dernier passage, l’accès était payant. Si vous souhaitez simplement prendre une photo, n’hésitez pas à entrer via l’église juste à côté, vous pourrez photographier les maisons d’ici.

Où dormir dans le nord de l'Islande ?
Sel Hotel Myvatn - Idéalement situé sur le lac Myvatn et des pseudos-cratères (110€ la nuitée)
Dimmuborgir Guesthouse -  Petit cottage avec cuisine au bord du lac (90€ la nuitée)
Hotel Laxa - Le plus bel hôtel de la région de Myvatn (140€ la nuitée)
Aska Modern Cabin - Magnifique bungalow nordique avec vue sur le lac (220€ la nuitée)
Bakkakot 2 - Cabane rouge perdue dans la forêt à Akureyri ! (90€ la nuitée)

L’ouest de l’Islande (la péninsule Snaefellsnes)

STYKKISHOLMUR – La plus grande « ville » et la capitale de la péninsule Snaefellsnes, située sur une presqu’île. Vous serez charmée par ses maisons colorées et son port. Ne manquez pas le superbe point de vue depuis Helgafell et celui depuis la butte où se trouve le phare.

KIRKJUFELL – Icône de l’Islande, le mont Kirkjufell et ses cascades attirent beaucoup de photographes. Pour capturer la célèbre image, il faut se rendre de l’autre côté du pont. Vous serez loin d’imaginer au pied des cascades la vue qui vous attend ! Vous observerez les cascades dans un premier temps et la montagne de 463 mètres et ses douces courbes en arrière-plan. Si vous en avez l’occasion, venez plusieurs fois capturer le Kirkjufell, au coucher et au lever de soleil, et éventuellement la nuit, s’il y a des aurores boréales.

TROD HELLISANDUR – Arrêtez-vous juste 5 minutes pour la photo, ce sont des maisonnettes de bois noir au toit végétal.

DJUPALONSSANDUR & DRITVIK – Dritvik est facilement accessible à pied en 5 minutes, offrant une vue imprenable sur la plage de sable noir et les falaises. Depuis Djupalonssandur (en descendant sur la plage), partez à la découverte du navire échoué. 

HELLNAR – Cet ancien village de pêcheurs abrite des arches et des formations de basalte. Celle de Bastofa est particulièrement intéressante. Selon le moment de la journée, la couleur de l’eau change, c’est très joli ! Il y aussi une très vieille église rouge et blanche avec les montagnes enneigées et la mer en toile de fond. Une randonnée relie Hellnar à Arnastapi. Il faut compter 2h aller/retour.

LONDRANGAR – La plage et les falaises de basalte sont incroyables, en particulier les deux pics rocheux et vertigineux de 75 mètres, érodés par la mer. C’est l’endroit idéal pour guetter les oiseaux marins, surtout les macareux en été, qui se nichent dans les falaises pour y faire leur nid. Un chemin est accessible à tous, il vous mènera vers cette vue spectaculaire de pinacles de lave.

ARNASTAPI – Ce petit port est entouré de colonnes de basalte et de rifts impressionnants. Vous pourrez observer de nombreux oiseaux, surtout en période estivale. Un food truck spécial Fish & Chips est ouvert tous les jours à l’entrée du village. Yummy !

SVORTULOFT LIGHT HOUSE – Au coucher du soleil, les couleurs de la mer et des montagnes ont un aspect magique, donnantune certaine impression de bout du monde. Les plages sont désertes et les vagues se fracassent contre les falaises. Pour accéder au phare, il est nécessaire d’avoir un 4×4.

BUDARKIKJA – L’île possède de nombreuses églises plus belles les unes que les autres : aux toits rouge, bleu, vert… S’il y en a bien une qui vous restera en mémoire, c’est celle de Budarkikja, au sud de la péninsule. Elle date de 1703 et appartient au musée national d’Islande. Elle est atypique par sa couleur noire et sa situation, entre la mer et le glacier.

YTRI TUNGA – Vous pourrez vous garer à la ferme abandonnée de Ytri Tunga. Vous observerez la colonie de phoques qui jouent dans l’eau pendant que d’autres se prélassent sur la plage.

Où dormir sur la péninsule Snaefellsnes ?
The Freezer Hostel - Une chouette auberge de jeunesse dans une ancienne usine (à partir de 20€ la nuitée)
Vid Hafid Guesthouse - Chambre avec salle de bain & cuisine à partager (90€ la nuitée)
Gamla Rif - Super guesthouse très bien placé sur la péninsule (100€ la nuitée)

Pour partager cet article :

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Découvrez nos derniers articles :

Un long weekend dans le Calvados

Ce n’est pas un secret, nous sommes in love de la Normandie depuis un moment déjà ! Soyons honnêtes, les deux plus belles régions de France, c’est quand même la Bretagne & la Normandie ! Après avoir

Nos souvenirs d’Islande avec CEWE

Fin août dernier, nous nous sommes envolés pour un mois à la découverte de la Norvège et de l’Islande. Vous avez été nombreux à suivre nos aventures sur place, il faut dire que nous avons

2 semaines en Islande : le guide complet

Perdue au milieu de l’Atlantique, l’Islande est une île bordée par l’Atlantique, la mer de Norvège et le détroit du Danemark. Véritable terre de contrastes, elle est marquée par une activité volcanique très forte en

Découvrez nos guides de voyage à télécharger !

Découvrez nos guides de voyage à télécharger gratuitement ! 

Préparez votre voyage à l’aide de nos guides de 48 pages à travers des thématiques pratiques : budget, itinéraire(s), visites incontournables, visites hors des sentiers battus,
bonnes adresses, comptes Instagram & blogs à suivre avant de partir, témoignages de locaux et de voyageurs, recettes du monde, etc…