Road-trip en Norvège en été : Îles Lofoten, Vesteralen et Senja

Nous sommes tombés amoureux des pays nordiques il y a quelques années, c’est sans doute le seul endroit où nous avons envie de revenir encore et encore. C’est notre 3ème séjour dans le nord de la Norvège : la première fois en 2019 en plein hiver pour découvrir les îles Lofoten et en 2020 en hiver à Tromso, Senja et les Alpes de Lyngen. Cette fois, on a eu envie de changer de saison, et nous n’avons pas été déçus ! Pour info, nous sommes partis fin août 2021, lorsque j’étais enceinte de quelques semaines.

Quand partir en Norvège ?

Contrairement à ce que l’on peut croire, il ne fait pas aussi froid que chez ses voisines scandinaves, la Finlande et la Suède. De manière générale, la Norvège bénéficie du Golf Stream, ce courant chaud qui adoucit les températures dans tout le pays. Il n’empêche que la température peut facilement descendre dans certaines régions en hiver ! Sur le papier, la période idéale s’étend de mai à septembre, avec une saison touristique particulièrement marquée de fin juin à fin août. La période estivale offre des paysages fabuleux sous le soleil de minuit. Il peut faire jusqu’à 30 °C à cette période, l’occasion de faire du camping sauvage dans les fjords ! L’hiver est tout aussi joli que l’été, il faut simplement une bonne organisation, car le pays vit un peu au ralenti pendant plusieurs mois. Pour ce voyage au mois de septembre entre les Lofoten, Vesteralen et Senja, nous avons eu entre 5°C à 20°C, et plus on s’approchait du nord (Senja) plus l’automne arrivait peu à peu mi-septembre. Nous avons eu quelques jours de beau temps mais c’était quand même assez pluvieux, mais les paysages restent magnifiques… les contrastes c’est quelque chose ! Surtout ne jamais regarder la météo, c’est comme la Bretagne, ça change tout le temps. Côté tourisme en septembre, un peu de monde aux Lofoten (mais tout est relatif), ça n’empêche pas de profiter un max et de se retrouver seuls tout le temps !

Quelles démarches avant de partir ? Quelles précautions à prendre sur place ?

Pour tout séjour de moins de trois mois, vous n’avez besoin que d’une carte d’identité ou d’un passeport en cours de validité pour entrer sur le territoire. Au-delà, vous devez obtenir un visa. Pas de précautions particulières à prendre, c’est l’un des pays les plus sûrs du monde. Il est touché par des invasions de moustiques en été, mais uniquement dans sa partie du Grand Nord. Si vous avez un problème de santé, composez le 113 ; il y a sinon des permanences de médecins et des pharmacies de garde comme chez nous. Si vous partez dans des régions moins peuplées, n’oubliez pas de vous munir des médicaments de base.


Comment se rendre dans le nord de la Norvège ?

Tout d’abord, si vous avez la possibilité pour réaliser cet itinéraire, le circuit idéal est d’arriver à Bodo et de repartir de Tromso. De notre côté, comme c’était un peu en dernière minute, nous n’avons pas eu le choix que de repartir de Bodo, car il n’y avait plus la possibilité de rendre notre voiture à Tromso (une histoire de quota certainement). Pour atteindre les Îles Lofoten, nous avons pris l’avion depuis Paris CDG jusqu’à Bergen (2h) – l’escale est parfois à Oslo selon la compagnie aérienne – puis Bergen – Bodo (2h). Vous avez ensuite 2 options : soit d’emprunter un 3ème vol jusqu’à Leknes aux Îles Lofoten et de louer une voiture sur place ou la seconde option comme ce que nous faisons d’habitude : louer une voiture à Bodo (peu importe la compagnie, ils sont généralement très bien nous n’avons jamais eu de mauvaises surprises) puis emprunter le ferry de Bodo jusqu’à Moskenes (3h30). Il n’est pas nécessaire de le réserver, mais je vous conseille vivement de réserver en été. Vous pouvez réserver sur le site de torghatten-nord.no (100€ pour 1 voiture et 2 passagers). On aime beaucoup cette option, car on arrive à la pointe des Lofoten et les paysages sont vraiment splendides en bateau ! Vous vous déplacerez ensuite en voiture jusqu’aux Vesteralen puis Senja. En plein été, il y a des ferrys entre Fiskebol (Lofoten) à Melbu (Vesteralen) ainsi qu’entre Andenes (Vesteralen) et Gryllefjord (Senja). Ces ferrys peuvent vous faire gagner de précieuses heures sur la route !

Se déplacer en Norvège, notre expérience

A cette période, vous pouvez louer n’importe quel type de véhicule. Sinon, rien de particulier à signaler, c’est relativement pareil qu’en France. Il faut simplement garder ses feux de croisement allumés, toujours bien respecter les limitations de vitesse (souvent entre 50 et 80 km/h) car les contrôles sont nombreux. Tolérance 0 pour l’alcool.

S’assurer avant de partir
Nous ne répéterons jamais assez l’importance de s’assurer en voyage, n’oubliez pas de souscrire à une assurance voyage qui vous protège en cas d’imprévus, de problèmes de santé ou encore s’il arrive quelque chose à vos proches lorsque vous êtes en voyage. Nous  avons l’habitude de souscrire à l’assurance CAP Assistance 24/7 avec option annulation. Infos et réservation ici.

Photographier des aurores boréales : mode d’emploi

Et oui… contrairement aux idées reçues, on peut aussi observer des aurores boréales au mois d’août / septembre en Norvège ! Nous avons check l’application « Aurora » qui est fiable la plupart du temps, mais il ne faut pas s’y fier à 100% et ne pas hésiter à regarder dans le ciel !  Il faut que le temps soit dégagé et que l’intensité soit forte. Vous voulez être certain de réussir à photographier ce moment inoubliable ? Tout d’abord, vous avez besoin d’un trépied, d’une lampe frontale, d’une batterie de rechange, d’une carte mémoire en réserve et d’une protection contre le froid pour votre appareil photo. L’idéal est d’avoir également une télécommande, pour éviter de toucher l’appareil, de faire bouger ce dernier et de louper votre cliché ! Si vous n’êtes pas à l’aise avec les réglages, vous pouvez toujours opter pour une chasse aux aurores avec un professionnel, qui se chargera de tout pour vous !

  1. Passez en mode manuel et choisissez le format de fichier « Raw ».
  2. Allez dans le menu ISO (la sensibilité aux conditions lumineuses) et optez pour 1 600 ISO. Cela peut varier selon l’appareil, le lieu où vous êtes, les conditions climatiques et l’intensité des aurores boréales.
  3. Réglez la vitesse d’obturation entre 10 et 15 secondes puis regardez le résultat de votre photo ! Il vous faudra constamment jongler entre l’ISO et le temps de pause.

Comment s’habiller en Norvège en septembre ?

Les écarts de températures sont quand même assez importants, nous avons eu entre 5 et 20°C. On avait pas mal de leggings (pratique pour faire de la randonnée), plusieurs pulls, de mon côté des vêtements techniques de chez Uniqlo car je suis plutôt frileuse, des bâtons de marche (dénichés chez Décathlon en 1er prix – très pratique pour grimper au sommet des montagnes), des chaussures de randonnée.

La Norvège enceinte, bonne ou mauvaise idée ?

J’ai appris ma grossesse 2 semaines avant mon départ et je vous avoue que j’ai beaucoup hésité à annuler mon séjour, car d’une part j’étais déjà très malade au quotidien et aussi, j’avais peur de faire une fausse couche. Mon médecin m’a donné le feu vert et m’a dit que malheureusement si ça doit arriver en Norvège ou ici, ça arrivera. Oui, pas super rassurant ce discours, mais j’avais besoin de l’entendre. On en a beaucoup discuté avec Maxime et nous avons décidé de partir. Sur place, j’ai évidemment fait attention à ce que je mangeais (pas évident de résister à tous les poissons fumés). Je me suis autorisée quelques randonnées, je n’ai pas fait Segla à Senja par contre, car je connaissais la difficulté pour l’avoir déjà réalisé en hiver. Par contre j’ai fait Reinebringen, Kvalvika et Matind. Je me suis aussi beaucoup écoutée et je n’ai pas hésité à dormir plus que ce que j’avais l’habitude ! Bref, le maître-mot c’est de s’écouter ! Se faire plaisir tout en restant raisonnable.

Notre itinéraire de 15 jours

JOUR 1 – Vols Paris – Bergen (2h) puis Bergen – Bodo (2h). Ferry Bodo – Moskenes (3h30). Récupération de la voiture à l’aéroport. Nuit chez Valen Cabins à Reine.

JOUR 2 – Découverte de Hamnoy et Sakrisoy. Après-midi randonnée au sommet de Reinbringen (2h30 aller-retour). Nuit chez Valen Cabins à Reine.

JOUR 3 – Matinée à Reine pour découvrir les nombreux spots photos. Après-midi à Tind & A. Nuit à Valen Cabins à Reine.

JOUR 4 – Journée entre Reine et Nusfjord : arrêts photos & balade à Nusfjord. Nuit à Valen Cabins à Reine.

JOUR 5 – Matinée randonnée jusqu’à la plage Kvalvika (2h30 aller-retour). Arrêt à la plage de Ramberg puis balade à Ballstad. Nuit chez Hattvika Lodge à Ballstad.

JOUR 6 – Découverte de la plage de surfeurs « Unstad ». Après-midi à Henningsvaer : balade dans le village et découverte du célèbre terrain de foot. Nuit chez Hattvika Lodge à Ballstad.

JOUR 7 – Route vers les îles Vesteralen, direction le petit village de Bleik (4h de route). Après-midi randonnée sur Matinden (3 A/R – moyen). Nuit en airbnb à Bleik.

JOUR 8 – Matinée à Andenes, après-midi sur la route panoramique avec longue balade à Bleik. Nuit en Airbnb à Bleik.

JOUR 9 – Randonnée jusqu’à la plage Hoyvika (1h30 A/R – facile). Route vers Ringstad (2h30 de route), visite des alentours. Diner et nuit au Ringstad Resort.

JOUR 10  – Excursion en mer avec Ringstad Resort pendant 4h : observation des aigles, pêche et passage par Eidsjorden. Diner et nuit au Ringstad Resort. Observation d’aurores boréales (si les conditions sont réunies).

JOUR 11 – Visite des alentours  avec le Ringstad Resort : Eidet (Kvaefjord),  Bo I Vesteralen,  les plages aux alentours. Diner et nuit au Ringstad Resort.

JOUR 12 – Route vers Senja (6h30). Arrivée à Mefjord et balade aux alentours. Nuit à Mefjord Brygge.

JOUR 13 – Randonnée à Hesten – Segla (2h30 aller-retour / niveau modéré) et pique-nique au sommet. Après-midi à Ersfjord, Tungeneset. Nuit à Mefjord Brygge.

JOUR 14 – Plusieurs arrêts : Mefjordbotn, Husoy et la superbe cabane rouge au cœur du fjord, Hamn I Senja, Skaland, Bergsbotn, Tungeneset. Nuit à Kaikanten Gryllefjord.

JOUR 15 – Matinée à Gryllefjord puis retour via Tromso. Restitution du véhicule et vol vers la France (Tromso / Oslo / Paris).

5 conseils pour faire quelques économies 

  1. Réserver ses billets d’avion bien à l’avance.
  2. Réserver ses billets de train trois mois avant le départ, pour bénéficier des « Minipris ».
  3. Loger dans des appartements, de façon à pouvoir cuisiner et ainsi économiser sur les restaurants.
  4. Si vous voyagez l’été, faites du camping sauvage !
  5. Glissez quelques en-cas dans votre valise (conserves, biscuits, etc).

Notre itinéraire en détails : les îles Lofoten

A – Le dernier village à la pointe des Lofoten, se prononce « Ô » ! Ce petit village aujourd’hui tourné vers le tourisme était un village traditionnel spécialisé dans la morue séchée. On y découvre des petites maisons de pêcheurs sur pilotis entre la mer et un lac bucoliques où flottent des petites barques (juste avant le tunnel sur la route E10). Le village est aussi connu pour son musée de la pêche et celui du Stockfish pour découvrir les procédés d’autrefois. En été, il y a de chouettes randonnées à tester comme le tour du lac Agvatnet (4h – facile) ou la randonnée qui mène à la montagne Tindstinden. Pour se garer, il faut passer le tunnel, il y a un grand parking juste après.

TIND – Beaucoup moins touristique que sa voisine A, Tind est un minuscule village aux maisons jaunes. Depuis la route E10, tournez à droite à l’entrée du village, ici se trouve 4 places de parking. Ensuite, dirigez-vous vers « Are Martinsen » jusqu’au bout. Devant vous se dessine le petit port trop mignon et derrière vous par beau temps, vous pouvez apercevoir l’île Vaeroy. Une petite pépite où nous avons adoré retourner à plusieurs reprises ! 

SORVAGEN – 2h avant le coucher du soleil, garez-vous au parking « Trindstinden Hike Trailhead Parking » et empruntez le sentier jusqu’aux chutes, c’est très canon et pas très long ! Si vous avez davantage de temps, continuez la randonnée jusqu’à « Munkebu » et le Muken. Au coucher du soleil, rendez-vous au port de Sorvagen, lorsque les pêcheurs rentrent et que les mouettes sont attirées par le poisson. Les lumières sont fabuleuses et le lieu préservé du tourisme. Vous pouvez vous garer au niveau de l’épicerie Martkroken Sorvagen et vous balader sur le ponton.

REINE – Notre petit paradis ! Il y a tellement à découvrir ici alors que cela fait 3 km à la ronde. Vous pouvez facilement prévoir la journée ici : la randonnée Reinebringen (je vous en parle juste en dessous), le point de vue « Reine Foto Postal » juste à côté de Arctic Campers Lofoten qui offre une vue exceptionnelle sur Reine et les nombreuses montagnes environnantes. Depuis le port aussi Lofotsportbua avec ses cabanes rouge sur pilotis ou encore la petite rue de l’église de Reine « Reine Kirke ». Et lors de notre dernier passage, nous avons découvert une nouvelle pépite « Reine’s Wooden Bridge View Point » qui relie la route E10 avec une vue splendide sur une montagne penture à Hammerskraft, un petit îlot au cœur du fjord. La position exacte de ce pont est au 506 sur la route E10, traversez le pont et retournez-vous… surprise ! Un autre spot qui m’a particulièrement marqué la dernière fois, c’était juste à côté de notre logement Valen Cabin, sur le petit pont, l’eau est turquoise et les montagnes en toile de fond… c’est quelque chose !

REINEBRINGEN – L’une des plus belles randonnées que nous avons eu la chance de faire, pour le coup, très fréquentée en plein été ! Reinebringen est une montagne de 666 mètres et ce sentier vous mène à un point de vue incroyable à 450 mètres de hauteur. Pour s’y rendre, il faut grimper 1566 marches avec environ 500 mètres de dénivelé positif. Ces marches en pierre ont été construites en 2019 par des sherpa népalais. Il faut compter 1h-1h30 pour atteindre le panorama… ça se mérite mais la vue sur Reine et ses environs laisse vraiment sans voix. Les images parlent d’elles-mêmes, non ? En hiver, il me semble que ce n’est pas accessible avec le neige et le verglas.

SAKRISOY – A seulement 5 minutes de Reine, c’est un lieu incontournable, à ne surtout pas manquer ! La particularité de ce village, c’est qu’il se situe entre 2 ponts, comme une petite presqu’île. Le village est tout petit et tout mignon. Depuis le second pont, juste après le restaurant  « Anitas Seafood » se trouve à votre gauche une maison jaune qui a la particularité d’avoir en toile de fond une montagne pointue. Une magnifique photo à prendre ici ! Nous vous conseillons ensuite d’emprunter le sentier à droite en sortant du second pont et de marché jusqu’à « Olenilsoya Kystfort », un spot photo sublime sur Sakrisoy et ses maisons jaunes avec les montagnes abruptes en second plan… sans parler de la couleur de l’eau qui nous donne l’impression d’être en Polynésie ! Pour nous l’un des plus beaux endroits des Lofoten !

HAMNOY – Un spot photo mythique des Lofoten ! En soi, pas grand-chose à visiter mais un panorama exceptionnel par tous les temps depuis le pont d’Hamnoy. On peut observer des « rorbuer » sur pilotis à flanc des rochers avec les falaises tout autour. Vraiment incroyable, il n’y a pas de mots ! Autre lieu sympa par ici : depuis la route E10, tournez sur Skagen et allez au bout de la petite route, il y a un banc à votre gauche et le point de vue est splendide.

NUSFJORD – Déjà, la route entre Reine et Nusfjord est vraiment superbe, surtout la route Fv807 qui borde de nombreux lacs. Ce village, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO que nous avons adoré visiter été comme hiver ! Par contre, il faut bien avouer qu’il y a un peu de monde fin août / début septembre, mais il est tout à fait possible de profiter sans cohue. Il est très agréable de se balader sur le port le long du ponton jusqu’au « Fotopoint » (Nudjordveien 112) qui donne sur le quai en forme de fer à cheval avec des dizaines de cabanes jaune et rouge. Il y a également un petit café / restaurant qui fait office de boutique / supermarché / café. La décoration est magnifique, vintage avec une très belle vue sur les falaises vertigineuses. Empruntez ensuite le petit escalier juste à côté de « Hansines Bakeri Veronica Olaisen » et perdez-vous à travers les pontons de bois et les maisons sur pilotis. Il règne ici une ambiance unique !

LA PLAGE DE KVALVIKA – Il faut compter 1h30 à pied pour atteindre la sublime plage de Kvalvika. Une randonnée de 4,8 km avec un dénivelé positif de 360 mètres qui peut s’avérer plus ou moins longue selon le temps : boue, rochers glissants. Prudence donc ! La 1ère partie de la randonnée c’est finalement le plus difficile car que de la montée en passant par des planches en bois puis slalom dans les rochers avant d’atteindre le panorama plongeant sur la plage avec son eau turquoise et ses hautes montagnes verdoyantes. Et comme c’est super beau, on a envie de descendre sur la plage pour en profiter un maximum ! Ici, on a rencontré de nombreux moutons et nous étions seuls au monde. Tellement chouette ! Il est possible de continuer jusqu’à Ryten, un spot photo à flanc de falaise sublime, mais étant enceinte et c’était assez pluvieux, nous avons préféré rebrousser chemin.

LA PLAGE DE RAMBERG – On la compare souvent à une plage des Caraïbes… avec quelques degrés en moins, c’est certain ! Sa particularité ? Son sable blanc et la mer turquoise, au creux des montagnes ! On y accède via un petit chemin de bois. Des surfeurs du monde entier viennent défier ces vagues. Les autres plages à ne pas manquer : Flakstad, Skagsanden et Yttersand.

LA PLAGE DE UNSTAD – Pour arriver jusqu’ici, je mets ma main à couper que vous ferez certainement quelques arrêts photos notamment sur la route « Uttakleivveien », Vik Beach, Haukland Beach et si vous avez le temps, la randonnée « Mannen ». L’eau est sublime Unstad est un spot prisé des photographes et surfeurs, il faut dire que les vagues sont tellement puissantes ici ! On a adoré la vue avec les montagnes en second plan, une pépite !

BALLSTAD – Ce village est un peu délaissé par les touristes et pourtant, il offre des panoramas exceptionnels ! La première fois que nous sommes venus ici, nous avons séjourné au Hattvika Lodge qui nous a un peu fait penser à Nusfjord avec ses quais en bois qui longent la mer et les montagnes abruptes, tout en slalomant à travers les maisons sur pilotis. Le petit port de Ballstad nous a charmé également, plus coloré que ses voisines. Et comme on adore vous livrer nos petits secrets… rendez-vous à « Kraemmervika Fishermen » pour un arc-en-ciel de maisons en bois typiquement norvégiennes.

HENNINGSVAER – Si son nom vous dit peut-être quelque chose, c’est sans doute parce que ce village est connu pour son terrain de foot. Oui, mais n’importe quel terrain de foot. Celui-ci est niché entre les rochers et la mer, une pépite ! Malheureusement depuis notre dernière visite, le drone est interdit, même pour les professionnels comme Maxime (ou alors faire une demande au préalable ce que nous n’avons pas fait). La vue depuis les airs est fabuleuse ! Pour rejoindre Henningsvaer, il faut emprunter la route 816 qui est atypique. Ensuite, il suffit de vous perdre dans les ruelles du village et des maisons de toutes les couleurs : vert d’eau, bleu ciel, rose, orange… Ne manquez pas un stop café chez Lysstoperi Oh Café, leur tarte au citron est à tomber.

Où dormir aux Îles Lofoten ?

VALEN CABINS – Nous avons séjourné ici quelques nuits et l’emplacement était vraiment idéal au coeur de nos petits villages préférés des Lofoten et à proximité des randonnées. Nous étions au bord de l’eau dans un rorbuer (petite cabane de pêcheurs rouge). On a adoré ! A partir de 130€ la nuitée.

ROSTAD RETRO RORBUER – Minuscule petit chalet avec l’une des plus belles vues du coin ! Il y a même un joli ponton pour observers les aurores boréales !

THE MANOR HOUSE – Excellent rapport qualité-prix, idéalement situé dans l’un des plus beaux spots : Hamnoy ! Il s’agit d’une maison à partager avec d’autres personnes : cuisine, salle de bain et toilettes sont communes. On a eu de très bon échos ! A partir de 80€ la nuitée.

REINE RORBUER – C’est ici que nous avons séjourné lors de notre tout 1er séjour et c’était magique… On a dormir dans une cabane sur pilotis, c’était le rêve chaque matin. A partir de 180€ la nuitée.

THE TIDE – Dormir dans un rorbuer typique, à prix raisonnable… avec vue sur mer ! Des amis à nous ont séjourné ici et ils ont adoré ! A partir de 120€ la nuitée.

Notre itinéraire en détails : les îles Vesteralen

BLEIK – Notre première découverte aux îles Vesteralen !  Le chouette lieu où nous avons eu la chance de rester pendant 2 nuitées. Nous étions idéalement situés en face de la mer et à proximité des différents départs de randonnée. Le village de Bleik est un charmant village côtier entouré de montagnes escarpées, c’est un sacré spectacle à lui-seul ! Nos spots préférés : depuis la plage à côté du « Midnattsol Camping Bleik », se balader le long de la plage où il y a le logement « Havhusene Bleik », continuer ensuite sur le sentier côtier « Bleik Strand » jusqu’au bout (attention, ça peut être glissant). Il y a sinon de nombreux stops photos sur la route « Bleiksveien » en direction de Andenes. On a fait de chouettes clichés au milieu de la route, juste en sortant de Bleik (voir ci-dessous). Il y a sinon le stop « Keivodden Rasteplass » (indiqué sur Google Maps). Et sinon, comme d’habitude notre conseil, c’est de vous laisser porter et vous arrêter dès que vous pouvezn car selon le temps, l’angle, l’atmosphère, il y a des lieux qui méritent de s’arrêter que nous n’avons pas forcément vu !

ANDENES – C’est la plus grande ville des îles Vesteralen. Elle est particulièrement connue pour être le point de départ de l’observation des baleines. Comme j’étais enceinte, que c’était assez pluvieux et la mer agitée, nous avons préféré annuler notre excursion, mais c’est très fréquent de les observer par ici. On s’est simplement baladés dans le coin et nous avons été jusqu’au phare.

MATINDEN – Une randonnée où nous sommes passés par toutes les émotions et tous les temps, mais clairement, c’est l’un de nos meilleurs souvenirs en Norvège ! La randonnée de 7,4 km aller-retour (3h) est classée comme « modérée ». Le plus difficile, c’est la 1ère partie. Aussi, on peut vite se perdre par temps brumeux / pluvieux. Le départ se fait depuis le parking « Baugtua » et grimpe pas mal dès le début, il faut ensuite bien suivre les panneaux, car il y a plusieurs randonnées qui se divisent. C’est un trek qui se mérite, mais je vous assure que la récompense mérite ces efforts : une vue plongeante sur la mer et les montagnes escarpées jusqu’à Hoyvika. 

LA PLAGE DE HOYVIKA – Une belle randonnée un peu dangereuse à certains endroits à cause des roches. Pour s’y rendre, il faut d’abord se garer à Stave et se garer au niveau de la dernière maison. Il y a ensuite un enclos à moutons, que vous pouvez traverser et suivre le sentier. La partie la moins facile, c’est de passer les rochers sur la pente assez raide qui mène à un superbe point de vue. Redescendez ensuite jusqu’à la plage. Un lieu superbe ! Comptez 2h30 aller-retour pause comprise !

LE RINGSTAD RESORT – On en garde des souvenirs inoubliables, on avait juste envie d’y rester 1 semaine a tel point c’était paisible, les paysages grandioses et le staff était d’une grande gentillesse sans parler du design de notre chambre… Lorsque nous sommes arrivés en fin de journée et que nous avons découvert notre chambre en bois avec la vue, j’en avais les larmes aux yeux : c’était un miroir, la mer semblait être un lac figé et les montagnes en toile de fond. Durant nos 3 nuits ici, on a eu la chance, pourtant au mois d’août, de voir des aurores boréales… magique ! Côté restauration, vous le savez, on privilégie toujours les logements avec cuisine, ce qui n’était pas le cas exceptionnellement. Il y avait un restaurant qui était vraiment exquis, un petit plaisir qu’on a pas regretté ! Ils proposent également de nombreuses excursions : kayak, safari dans le fjord, vélo, randonnée, cueillette, chasse aux aurores boréales.

EXCURSION EN MER A EIDSFJORDEN – Nous sommes partis à la découverte de Eidsfjorden en bateau avec Ringstad Resort. Au programme pendant 3h : rencontre avec les aigles du fjord (impressionnant !), les secrets spots de Eidsjorden et petite session pêche pour Maxime ! Je dois aussi vous dire qu’on a aussi vu les fermes de saumon et que notre guide nous a beaucoup sensibilisé à la consommation du saumon venant de Norvège. Il faut le voir pour le croire, ça nous a beaucoup fait réfléchir !

EIDET (KVAEFJORD), BO I VESTERALEN & SES ALENTOURS – On ne trouve que très peu d’informations sur ce coin (c’est bien dommage !), c’était donc idéal d’avoir le guide du Ringstad Resort avec nous pour découvrir les environs. Voici la liste des spots à ne pas manquer : Fjaervollstranda, Mannen Fra Havet, la cabane Uvaershula Bo (en libre accès pour se faire un barbecue face à la mer), Eidet, Bo Kirke, Stottsjoen, Skarvagsfjellet og Dorhollet, Asand.

Où dormir aux Îles Vesteralen ?

RINGSTAD RESORT – Je vous en ai parlé un peu plus haut, mais c’était vraiment notre coup de coeur. On a qu’une hâte… y retourner ! J’espère un hiver sous la neige, le lieu à l’air magique à cette période aussi ! A partir de 120€ la nuitée.

AIRBNB BLEIK – Nous avons séjourné ici 2 nuitées, c’était super chouette en face de la mer (pas de chance on a vraiment pas eu de beau temps). Il est idéalement placé pour partir à la découverte des différentes randonnées aux alentours. A partir de 180€ la nuitée (je n’ai pas trouvé moins cher lors de notre séjour).

FJORDCAMP – Lodge économique du côté de Krakberget, un peu vieillot à l’intérieur mais la vue depuis le salon est tout simplement exceptionnelle. A partir de 100€ la nuitée.

APARTMENT UTSIKTEN – C’est le logement que nous avions reperé pour partir le lendemain à la rencontre des baleines. Malheureusement en étant enceinte et vu les conditions météorologiques ils mon’t dit que c’était plus prudent d’annuler. Il était idéalement placé ! A partir de 140€ la nuitée.

AKTIV STAUMSJOEN – Charmant apaprtement style nordique situé à proximité du spot Nautneset que nous n’avons pas eu le temps de faire. A partir de 250€ la nuitée.

Notre itinéraire en détails : Senja

MEFJORD – C’est la deuxième fois que nous visitons Senja, on peut dire que c’est un peu kiff-kiff niveau coup de cœur avec les îles Lofoten ! Pour ce second séjour ici, nous avons décidé de poser nos valises à Mefjord, un petit village calme et paisible où il fait bon vivre. Je vous conseille la vue depuis « Knuten Trail Head » ainsi que depuis Mefjord Brygge. La route panoramique entre Senjahopen et Mefjordbotn est tout simplement sublime ! Vous allez forcément vous arrêter toutes les minutes, le cadre est grandiose.

HESTEN / SEGLA – Une randonnée assez exigeante pour mon petit niveau de randonnée (en vérité, elle est notée modérée avec 640 mètres de dénivelé positif) ! Comptez 2h30 aller-retour. Nous l’avons fait en hiver tous les deux sous la neige, mais cette fois, grossesse oblige, Maxime est monté au sommet tout seul. Le début de la randonnée démarre dans le magnifique village de Fjordbotn. Les paysages sont fabuleux : le village coloré en contrebas, les montagnes environnantes et le clou du spectacle : la crête vertigineuse du rocher de Segla entre deux fjords.

ERSFJORD – Une magnifique plage à ne pas manquer ! Le paradis en un seul et même endroit : une plage de sable blanc déserte, la mer couleur turquoise et les montagnes escarpées tout autour. Eté comme hiver, nous vous conseillons de faire deux fois la route panoramique qui y mène dans un sens puis dans l’autre : les perspectives sont complétement différentes, des jolis clichés à la clef comme depuis la route FV253 en tournant à gauche ou encore depuis les toilettes « en or ».

TUNGENESET – S’il y a bien un spot à ne pas manquer à Senja, c’est celui-ci ! Les possibilités de photos sont très nombreuses avec tout d’abord les rochers et les grosses vagues un peu après le « Camp Steinfjord » puis la passerelle boisée aux formes originales, imaginée par un architecte norvégien en 2008, reliant la plage de rochers. Attention, les vagues peuvent être fortes et imprévisibles, lors de notre passage la 1ère fois en hiver, de nombreux photographes ont été surpris et y ont laissé leur matériel. Prudence donc, surtout avec des enfants. Nous vous conseillons, si vous en avez la possibilité, de venir ici à plusieurs reprises : sous le soleil, le matin, au sunset, sous la tempête… Chaque moment est unique ! Nous aimons y rester des heures, un lieu hors du commun !

HUSOY – On a l’impression de partir au bout du monde en empruntant cette route, les paysages sont magnifiques ! N’hésitez pas à vous arrêter plusieurs fois à l’aller (il y a des emplacements pour se garer exprès en toute sécurité). Après le dernier tunnel en direction d’Husoy, un curieux panorama se dessine : une petite île entourée de montagnes ! N’hésitez pas à vous perdre dans les petites ruelles du villages. Et sinon, il y a la maison de nos rêves qui se situe après le pont, en empruntant la 1ère route. Vous allez forcément la reconnaitre si vous nous suivez sur Instagram.

HAMN I SENJA – Là encore, on est sur du top level ! 1ère claque : la route 86, 2ème claque : les petits îlots et l’eau verte/bleu… c’était quelque chose ! Les deux fois où nous sommes allés, on avait l’impression de voir un lieu avec un filtre tellement c’était beau. Il y a une petite maison reliée par un petit pont de bois (interdit d’accès). En été, nous avons réalisé la balade « Sukkertoppen Trail Head », en 15 minutes, vous êtes sur les hauteurs de Hamn, c’est l’une des plus jolies vues de Senja.


SKALAND – Notre petite découverte de l’année, vraiment par hasard en empruntant une route au hasard (oui, on s’amuse souvent comme ça avec Maxime, on a des délires ahah !). Quand vous venez de Tungeneset, tournez à droite sur Straumsnes (route FV251) et longez jusqu’au bout : Bovaer. Au programme : des vieilles cabanes en bois vintage, une mer turquoise et de très belles plages. Vous n’allez pas regretter !

BERGSBOTN – La route 862, c’est un peu la route de toutes les merveilles, une route scénique qui serpente les hauteurs de Bergsbotn.  Il y a ici une plateforme suspendue assez unique en bois de 44 mètres de long, offrant un panorama saisissant sur les sommets et du Bergsfjord.

GRYLLEFJORD –A sur la route 86, vous passerez par un tunnel depuis Hamn qui vous mènera à Gryllefjord, un spectaculaire fjord avec des montagnes abruptes et un charmant village aux rorbuer rouge. Le tunnel est parfois fermé entre 19h30 et 6h du matin en hiver.

Où dormir à Senja ?

MEFJORD BRYGGE – Cela fait 2 fois que nous séjournons ici, on adore ! Afin de ne pas tout le temps faire la route, nous avons décidé de séjourner deux nuits au cœur des fjords, dans un petit appartement en face de la mer. On peut vous dire que les réveils étaient particulièrement magiques, c’était réellement une sensation de bout du monde ! Le logement était tout équipé, parfait pour cuisiner ! Il y a également un restaurant et d’autres types de logements ainsi que la possibilité de faire un safari sur le fjord ou de louer un bateau. Très bon rapport qualité / prix.  A partir de 100€ la nuitée.

AURORA BOREALIS – Un logement qui est sur notre wishlist depuis tant d’années mais malheureusement hors budget pour nous. C’est un spot réputé pour les aurores boréales, l’environnement est splendide (nous avons été voir par curiosité). A partir de 400€ la nuitée.

SENJA FJORDHOTELL – Superbe hôtel au bord de la mer que des amis nous ont recommandé, au coeur d’un fjord ! On ne connait pas encore ce coin, mais ça a l’air sublime ! A partor de 130€ la nuitée.

SKOGHUS – Logement testé en hiver – Il s’agit d’un guesthouse à prix abordable à 45 minutes en voiture de la route panoramique où nous avons vu les plus beaux paysages du séjour. Les chambres disposent toutes d’une salle de bain privée, le salon et la cuisine sont communes. Nous avons rarement été aussi bien reçu dans un établissement ! Les autres clients étaient des italiens et les gérants nous ont tous invité pour un barbecue au bord de la mer, c’était tellement chouette ! Ils ont été d’une grande aide pour partager leurs plus beaux (et secrets) spots sur l’île. Le confort est simple, mais c’était parfait ! A partir de 60€ la nuitée.

Pour partager cet article :

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Découvrez nos derniers articles :

La Saône-et-Loire en famille

Nous voici de retour pour la 3ème année consécutive sur les routes de la Saône-et-Loire en Bourgogne, pour notre plus grand plaisir ! Nous ne cessons de découvrir de nouvelles pépites au fil des années. La grande

Découvrez nos guides de voyage à télécharger !

Découvrez nos guides de voyage à télécharger gratuitement ! 

Préparez votre voyage à l’aide de nos guides de 48 pages à travers des thématiques pratiques : budget, itinéraire(s), visites incontournables, visites hors des sentiers battus,
bonnes adresses, comptes Instagram & blogs à suivre avant de partir, témoignages de locaux et de voyageurs, recettes du monde, etc…