Voyager avec un bébé aux USA

Nous avons passé 1 mois à travers l’ouest américain avec notre petit James en octobre, il avait 5 mois à l’arrivée & 6 mois au retour ! Retour sur notre expérience et nos conseils.

Les documents pour bébé

C’est assez simple à retenir : votre enfant a besoin des mêmes documents que vous. Dans le cas des États-Unis, il est nécessaire d’avoir un passeport et une autorisation ESTA. Si vous avez ce projet de partir, pensez à bien prendre rendez-vous pour votre passeport avant le départ. De notre côté, nous avons attendu 4 mois pour un rendez-vous puis 2 mois de fabrication du passeport. Comptez 17€ de timbres fiscaux pour un passeport bébé.

L’avion avec un bébé de 5 mois

Côté tarifaire, certaines compagnies proposent la gratuité pour un enfant de moins de 2 ans, mais la plupart du temps (comme pour Air Tahiti Nui), il paiera 10% du prix de votre billet. Pensez à réserver le berceau dès que votre réservation est validée (attention, votre bébé doit faire 14 kg et 75 cm maximum pour être éligible au berceau et cela varie selon les compagnies aériennes). Si moins de 2 ans, votre enfant n’aura pas de siège réservé, il voyagera sur vos genoux. Il vous sera possible d’embarquer en priorité avec votre bébé. On a pu embarquer avec notre poussette Yoyo2 qui passe en cabine, super pratique, car nous avons eu à la replier au dernier moment lorsque nous étions à nos sièges. On avait aussi emmené le porte-bébé. Il est possible d’emmener du lait en poudre, de l’eau ainsi que des petits pots. De notre côté, Air Tahiti Nui proposait des petits pots à la réservation (48h avant le vol). Dans l’avion, vous disposez d’une table à langer dans les toilettes (c’est souvent petit mais fonctionnel). Ne rincez pas vos biberons aux toilettes, car l’eau n’est pas potable. Demandez au personnel navigant, ils nous ont toujours nettoyé les biberons avec plaisir ! Ce serait vous mentir de vous dire que nous n’avons pas un peu stressé avant le départ, mais sachez que ça peut très bien se dérouler… Ce fut notre cas à l’aller et au retour. On avait demandé le petit berceau à l’avant de l’appareil, ce qui a permis à James de bien dormir. Pour les oreilles, notre pédiatre nous a recommandé de bien le faire téter au décollage et à l’atterrissage (tétine, sein ou biberon). Pour l’occuper, nous avons emmené de nouveaux jeux (qui ne prennent pas de place), ce qui a permis de créer la découverte pendant quelque temps ! Sinon, le reste du temps, nous nous sommes baladés avec le porte-bébé dans les allées. Côté vêtements, on avait pas mal prévu de peur de manquer, mais finalement nous avions beaucoup de choses. Il est primordial de prévoir pyjama en velours, bonnet chaud, turbulette, une tenue de rechange.

Notre équipement bébé pour ce voyage

Nous ne sommes peut-être pas des exemples, car nous ne voyageons pas léger avec James ! Comme nous voyageons beaucoup au quotidien et que pour ce séjour, il était prévu de changer de logement tous les 2, 3 ou 5 jours, il était important pour nous que James ai les mêmes repères jour après jour. On a donc voyagé avec son lit parapluie compact et léger (de la marque Vertbaudet, qui ressemble à celui de chez Babybjörn en 2 fois moins onéreux), son siège auto (de la marque Stokke), sa poussette Yoyo2 de chez Babyzen, un porte-bébé Stokke. Nous avons emmené une petite thermos Béaba pour réchauffer son petit pot le matin afin qu’il soit encore tiède le midi. Dans la valise, afin de bien s’organiser, nous avons acheté des petits compartiments (sur Amazon ou ailleurs, il y en a beaucoup), très pratique pour séparer les bodys, pyjamas, pulls, médicaments, etc… Pas de perte de temps à l’arrivée le soir ou à ranger le matin. Pour les vêtements, comme pour nous, nous avons prévu aussi bien des vêtements légers que des vêtements chauds. Au minimum tous les 3 jours on avait prévu un logement avec machine à laver (indispensable avec bébé !), nous avons donc opté pour 4 pyjamas en velours / 4 pyjamas en coton / 5 bodies manches courtes / 5 bodys manches longues / 4 tenues d’été / 4 tenues d’hiver / 1 turbulette / 3 langes / 3 bavoirs. On avait prévu une taille au-dessus, car à cet âge-là, ça grandit vite et on avait envie qu’il soit à l’aise pour les trajets en voiture. En complément : lunettes de soleil Kietla, chapeau de soleil, bonnet, chaussons et une petite couverture en polaire. Pour la trousse de toilette : doliprane, soluble de déshydratation, thermomètre, vitamines, tétine de secours, crème solaire, Camilla pour les poussées dentaire.

Les équipements aux USA

Nous avons embarqué le siège auto, mais il est tout à fait possible de louer une voiture avec un siège auto, le prix varie aux alentours de 10€ à 20€ par jour pour la location. Côté lit parapluie, on a choisi de l’emmener, car, à part dans les hôtels, il y a beaucoup de Airbnb et HomeExchange qui ne disposent pas de lit bébé. Aussi, côté hygiène, nous préférons avoir notre matériel (après, c’est propre chacun !). On a beaucoup changé James dans la voiture, pas très évident de trouver des restaurants / cafés avec une table à langer, sauf dans les grandes villes.

Le décalage horaire

Un autre aspect de ce voyage qui nous a un peu stressé avant le départ. Le décalage horaire avec Los Angeles est déjà difficile pour nous en tant qu’adulte, on ne savait pas trop comment l’appréhender pour James ! Il faut savoir qu’en France, il est réglé comme une pendule : 8h réveil, 12h repas, 16h goûter, 19h repas et 20h au dodo. Le premier jour et la première nuit sur place, nous l’avons laissé aux heures françaises, aussi bien pour dormir que pour manger, on n’a pas essayé de lutter, car nous étions tous fatigués de l’avion. Le 2ème jour, nous l’avons réveillé en journée pour qu’il se cale aux heures de repas américaines. Honnêtement, ce n’était pas évident, car il avait tellement envie de dormir ! Mais finalement, le 3ème jour, il était déjà calé comme en France, mais à l’heure américaine, et cela jusqu’à la fin du séjour. Au retour en France, ça a été un peu plus long par contre, 4 / 5 jours pour reprendre un rythme « normal ». Cela peut sembler stupide, mais on a toujours tout expliqué à James, on l’a rassuré. Au son de notre voix, il était beaucoup plus apaisé.

Poussette ou porte-bébé ?

Nous avons emmené les deux et nous avons beaucoup utilisé les deux. La poussette reste pratique pour faire la sieste et se balader en ville comme à Los Angeles ou San Francisco. On a également pu utiliser la poussette à Horseshoe Bend, au Grand Canyon et à Bryce Canyon, car les sentiers sont praticables (même avec la Yoyo !). Le reste du temps, nous avons utilisé le porte-bébé, c’était indispensable ! Pensez à bien couvrir les membres de votre bébé pour le protéger du soleil et de bien appliquer de la crème solaire sur le visage, mains et pieds.

Alimentation bébé aux USA

Une question qu’on a retourné dans tous les sens avant notre départ ! Comme je n’allaite pas James, la question du lait s’est posée et évidemment, son lait n’existe pas aux USA ! Je vous laisse imaginer 1 mois de lait à emmener dans nos valises à raison de 4 biberons par jour + une petite marge au cas où. On nous avait dit que c’était sans doute compliqué à la douane de faire entrer autant de lait. On avait envie d’envoyer le lait en poudre par voie postale, mais de même, la douane peut bloquer à l’arrivée. On a consulté notre pédiatre avant notre départ à ce sujet. D’ailleurs, je vous invite à en faire de même, car ce que nous avons fait n’est sans doute pas recommandé pour tous les enfants. Sur ses conseils, et comme James n’avait pas de problème particulier, nous avons changé de lait en France quelques semaines avant afin d’étudier ses possibles réactions au changement. Résultat : rien n’a changé, on a donc pris la décision avec la pédiatre de changer de lait temporairement aux Etats-Unis. De même pour l’eau, il était habitué à la Mont Roucoux en France, nous avons été obligés de nous adapter sur place et tout s’est très bien passé. Nous avons acheté le lait Aptamil (34$ les 800g) et de l’Evian (2$ la bouteille d’un litre) chez Target (attention, il y en a uniquement dans les grandes villes, bien prévoir dans les parcs). Encore une fois, ne prenez pas cette décision seul, consultez un professionnel de santé avant votre départ.

L’altitude

On n’y pense pas forcément, mais les grands parcs nationaux sont en altitude ! Le Grand Canyon, par exemple, est à 2000 mètres d’altitude tout comme Monument Valley ! Le plus haut étant à 2300 mètres d’altitude. Notre pédiatre nous a recommandé de ne pas utiliser de téléphérique ni de dormir en altitude avec un bébé où, dans notre cas où nous avons dormi au Grand Canyon, que s’il ne s’arrête pas de pleurer ou si son comportement change, il faudra redescendre. Nous avons été très attentifs et, par chance, James n’a eu aucun effet lié à l’altitude. Il faut savoir que l’altitude se fait très progressivement et non brutalement, ce qui peut vraiment aider vos kids !

Les américains et les enfants

Nous avons été agréablement surpris de la gentillesse des américains envers James. Que ce soit dans la rue, au restaurant, au supermarché, les américains viennent facilement nous saluer et complimenter James. De même dans l’avion, on voit tout de suite la différence entre les français qui ne sont pas très heureux de voir un bébé dans l’avion et les américains qui font de grands sourires en voyant James.

Les précautions

Avant notre départ, nous avons demandé à notre pédiatre de nous apprendre les gestes de secours pour bébé et elle nous a prescrit les indispensables pour la trousse à pharmacie. James était évidemment assuré au même titre que nous via Chapka (-5% avec le code MARION5). On a également préparé une liste des médecins et hôpitaux pour chaque étape de notre séjour en cas de soucis.

Bilan : voyager avec un bébé dans l’Ouest Américain

Nous n’avons aucun regret sur ce voyage avec James à travers les grandes étendues de la Californie, de l’Utah, de l’Arizona et du Nevada. Nous étions très contents de choisir la période fin septembre / fin octobre pour éviter au maximum les fortes chaleurs de l’été. Nous avons pu faire énormément de choses avec lui à travers les grandes villes et les parcs nationaux, on a juste trouvé qu’il n’était pas à sa place à Las Vegas. Avec Maxime, nous nous sommes relayés pour faire quelques activités qu’il n’était pas possible de faire avec lui comme : les Studios Warner à Los Angeles et la randonnée The Wave. On a apprécié chaque instant de ce voyage, c’était exceptionnel. Je tiens à préciser que nous avons fait pas mal de route sur 1 mois (un peu moins de 5000 kilomètres), donc il faut être assez à l’aise avec ça !

Pour partager cet article :

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

3 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.

The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Découvrez nos derniers articles :

3 semaines au Laos en famille : formalités et conseils

Découvrez notre guide complet pour un voyage familial de 3 semaines au Laos, couvrant les meilleures périodes de visite, formalités de visa, conseils santé, et plus encore. Explorez les options de transport, les précautions sanitaires essentielles, et des astuces pour une aventure inoubliable en Asie du Sud-Est avec vos proches.

Visiter le Laos avec un enfant, ce qu’il faut savoir

Planifier un voyage au Laos avec un enfant demande une préparation soignée pour assurer la sécurité et le bien-être de votre petit. De la consultation médicale pré-voyage aux précautions sanitaires sur place, voici ce que

3 semaines au Laos en famille : guide complet

Suivez notre aventure familiale de 3 semaines au Laos, de la sérénité de Luang Prabang aux mystères de la Boucle de Thakhek et la beauté naturelle des Bolovens. Découvrez nos coups de cœur, conseils pratiques, et le budget pour une expérience riche en découvertes et moments magiques.

Découvrez nos guides de voyage à télécharger !

Découvrez nos guides de voyage à télécharger gratuitement ! 

Préparez votre voyage à l’aide de nos guides de 48 pages à travers des thématiques pratiques : budget, itinéraire(s), visites incontournables, visites hors des sentiers battus,
bonnes adresses, comptes Instagram & blogs à suivre avant de partir, témoignages de locaux et de voyageurs, recettes du monde, etc…